Plusieurs opérateurs, dont la FDJ, ont suspendu les paris sur Ajaccio-Montpellier

le
0
Plusieurs opérateurs, dont la FDJ, ont suspendu les paris sur Ajaccio-Montpellier
Plusieurs opérateurs, dont la FDJ, ont suspendu les paris sur Ajaccio-Montpellier

Le match Ajaccio-Montpellier, qui s'est déroulé samedi, était dans le collimateur des opérateurs de jeux. Plusieurs d'entre eux ont décidé de suspendre à partir de vendredi soir la prise de paris sur cette rencontre de la 34e journée de Ligue 1 de football. Ainsi, la Française des Jeux a pris cette précaution après avoir enregistré des mises très importantes sur son site, selon une information du Midi libre.

«Des opérateurs et l'Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel) ont constaté des mouvements de paris atypiques pour cette rencontre», a confié lundi à l'AFP Jean-François Vilotte, le président de l'Arjel. «Des opérateurs ont donc retiré les paris sur la rencontre car il y avait des risques financiers qu'ils ne voulaient pas prendre», a-t-il expliqué en ajoutant que les opérateurs honoreront de toute façon les paris pris avant la suspension. De son côté, l'Arjel va analyser la situation avant de décider de donner une suite judiciaire ou de classer cette alerte sans suite.

Cette rencontre était surtout importante pour l'équipe corse, l'AC Ajaccio, menacée de relégation, alors que les Montpelliérains, assurés du maintien et écartés de la course aux places européennes, n'avaient aucun eneu. Menés 1-0 et réduits à dix, les Ajacciens ont réussi à l'emporter 2-1 avec deux buts dans les dix dernières minutes, dont un penalty. Montpellier aussi a eu le droit à un penalty, mais Belhanda a vu sa panenka arrêtée tranquillement par Ochoa.

VIDEO. Le penalty de Belhanda arrêté par Ochoa.

Interrogé à la fin du match sur la possibilité d'un match truqué, le président de l'AC Ajaccio, Alain Orsoni, a préféré botter en touche : «C'est bien connu que Louis Nicollin a un énorme besoin d'argent, qu'il est en difficulté financière», a ironisé le dirigeant auprès du journaliste du Midi Libre. Il semblerait aussi que les dirigeants du club héraultais n'aient pas eu vent de cette...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant