Plusieurs milliers de personnes manifestent à Paris contre le RSI

le
0
Fin juin, après la remise d'un rapport d'étape de Fabrice Verdier et Sylviane Bulteau, le gouvernement qui a toujours reconnu des dysfonctionnements dans le système du RSI, créé en 2006, avait déjà présenté vingt mesures.
Fin juin, après la remise d'un rapport d'étape de Fabrice Verdier et Sylviane Bulteau, le gouvernement qui a toujours reconnu des dysfonctionnements dans le système du RSI, créé en 2006, avait déjà présenté vingt mesures.

Près de 2 000 personnes manifestaient lundi à Paris contre les dysfonctionnements du Régime social des indépendants (RSI) à l'appel de l'association "Sauvons nos entreprises" (SNE), a constaté l'AFP, alors qu'un rapport parlementaire sur le sujet a été remis dans la journée au Premier ministre, Manuel Valls. Brandissant des pancartes et des banderoles proclamant "RSI: Racket Sans Interruption", "Aujourd'hui au RSI, demain au RSA" ou encore "Stop au racket social" et des drapeaux régionaux, les manifestants se sont rassemblés près du quai Branly, dans le centre de la capitale, et devaient se rendre devant le ministère des Affaires sociales puis Matignon. Ils étaient 1 700 selon la préfecture de police.

"Ce qu'on demande, c'est un moratoire sur le RSI et une baisse du taux de cotisations", a déclaré à des journalistes Pascal Geay, président de SNE. "Tous les jours, je reçois quatre ou cinq appels de personnes qui veulent se suicider", a-t-il affirmé, indiquant que les indépendants étaient confrontés à des problèmes tels que des retraites non versées, des envois d'huissiers injustifiés, ou encore des incompréhensions sur le mode de calcul des cotisations et prestations.

"On est étouffés, harcelés, on reçoit des courriers tous les jours", a témoigné Jérôme Guiard, venu de Saint-Hilaire-du-Harcoët (Manche). "J'ai deux boutiques de pizzas, je travaille 14 heures par jour, j'ai des salariés en emplois précaires et je gagne...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant