Plus-value immobilière : le nouveau mode d'emploi

le
0
Plus-value immobilière : le nouveau mode d'emploi
Plus-value immobilière : le nouveau mode d'emploi

Une économie d'impôt de 73% par rapport au dispositif actuel : voilà ce que devraient gagner les vendeurs d'une résidence secondaire ou d'un terrain avec le projet d'allègement de la plus-value immobilière tel qu'il a été récemment annoncé par François Hollande pour « fluidifier le marché ». C'est ce qui ressort d'une simulation de l'Association des études foncières ? Adef ? pour notre journal « le Parisien-Aujourd'hui en France ».

Le mois dernier, à deux reprises ? sur M 6 et devant la Fédération du bâtiment ? le président de la République avait en effet annoncé une révision de la fiscalité sur les plus-values immobilières. Un projet qui concerne tous les vendeurs d'un logement ne constituant pas leur résidence principale. Donc en premier lieu une résidence secondaire, appartement ou maison. Mais également, ce que le grand public sait moins, un terrain ou bien encore un garage. « Une bonne nouvelle, estime Yann Gérard, directeur des études à l'Adef. Le système actuel a le défaut d'inciter à la rétention : plus j'attends, moins je paie. » Pour autant, ce professionnel n'attend pas des miracles. D'une part, les transactions sur les résidences secondaires ne représentent qu'une infime partie du marché. D'autre part, pour les terrains à bâtir, « il faudra, dit-il, du temps pour produire les logements manquants ».

En attendant, celui qui veut aujourd'hui céder une résidence secondaire ou un terrain doit faire preuve de patience, s'il veut éviter de passer sous les fourches caudines de l'administration fiscale. Il faut en effet attendre pas moins de trente longues années pour être exonéré d'impôt. « On va ramener ça à vingt-deux ans », a dit le chef de l'Etat. « Et il y aura même un abattement exceptionnel pour l'année 2014 », a-t-il poursuivi, précisant même que cet abattement pourrait « s'appliquer dès le 1er septembre ». En clair, pour les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant