Plus rien à perdre ?

le
0
Plus rien à perdre ?
Plus rien à perdre ?

Les matchs se suivent et se ressemblent pour l'OM en Ligue des Champions. Car, si le bilan comptable est très mauvais (trois défaites en trois matchs), les Marseillais n'ont pas été ridicules face à Arsenal (1-2), au Borussia Dortmund (3-0) et Naples (1-2). Mais le fameux mental marseillais de la saison passée semble avoir disparu et les espoirs européens se sont quasiment évanouis. Derniers de leur groupe à six points des trois leaders, les hommes d'Elie Baup sont condamnés à trois exploits dans ce groupe de la mort pour espérer arracher au moins une place en Ligue Europa. Le nul arraché à Rennes (1-1) samedi a permis d'endiguer la série de cinq défaites, toutes compétitions confondues, et de souffler un peu avant un déplacement au San Paolo qui s'annonce très compliqué. Mais sans pression, l'OM est peut-être capable de réaliser l'un des exploits de la saison.

« On va jouer le coup à fond »

Marseille sans pression ? Ce n'est pas ce qu'en dit Benoît Cheyrou : « Naples est supérieur à nous et d'ailleurs ils sont favoris pour ce match. Mais il y a de la pression car pour espérer se qualifier, il faut gagner, a estimé le milieu de terrain marseillais sur le site officiel de l'OM. On va jouer le coup à fond car tant qu'il y a de l'espoir? Soyons fous et essayons de ramener les trois points. » Pour ce déplacement dans la cité napolitaine, Elie Baup sera toujours privé de son latéral droit Rod Fanni, encore gêné par ses adducteurs, et de son défenseur central Lucas Mendes, de retour à l'entraînement lundi après sa blessure à la cheville gauche mais encore trop juste pour défier Gonzalo Higuain, José Callejon ou encore Marek Hamsik.

Benitez craint les contres marseillais

Rafael Benitez, qui a pris cet été les rênes de l'ancien club de Diego Maradona, refuse pourtant de crier victoire face aux Marseillais dont il redoute l'aspect physique : « Ils ont de bonnes individualités, ils sont puissants. Mais il leur manque de la confiance, même s'ils seront sûrement dangereux, a analysé l'ancien coach de Liverpool en conférence de presse. Ce sera compliqué au début du match, ils vont vouloir montrer leur valeur. Tout le monde s'attend à notre victoire, mais ce ne sera pas évident. Ils peuvent faire mal en contre-attaques. » « Il faudra être fou et élever notre niveau de jeu pour gagner à Naples même si ce sera très compliqué », conclut Benoît Cheyrou qui a la folie des grandeurs sur ce coup.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant