Plus que quatre jours à patienter...

le , mis à jour à 16:21
0
Plus que quatre jours à patienter...
Plus que quatre jours à patienter...

Philippe Saint-André et ses joueurs sont impatients de débuter la Coupe du monde samedi contre l'Italie. Plus que de la pression, c'est de l'excitation qui anime le XV de France.

De notre envoyé spécial à Croydon,

J moins 4. Le compte-à-rebours est lancé depuis le week-end et l'arrivée du XV de France en Angleterre. Philippe Saint-André et ses joueurs piaffent d'impatience avant de débuter la Coupe du monde, samedi contre l'Italie à Twickenham. S'installer à Croydon puis recevoir les « caps », lundi lors de la cérémonie d'accueil dans le magnifique Old Royal Naval College de Greenwich, ont plongé pleinement les Bleus dans ce Mondial. « C'est bon, c'est parti, disait Thierry Dusautoir dimanche lors du premier point presse. C'est quelque chose qui nous a animés pendant très longtemps, on s'est bagarré pour y être. » PSA, lui, va encore plus loin. Car s'il a connu beaucoup de déconvenues depuis le début de son mandat, Saint-André a toujours été animée par le même rêve. Devenir le premier sélectionneur français à conduire son équipe au titre suprême. « Ça fait quatre ans qu’on attend ça. Les joueurs ont envie d’entrer dans la compétition après deux mois de préparation intense. Ça ne doit être qu’un plaisir énorme de faire cette compétition. On s’est bien préparé, les matchs amicaux nous ont donné pas mal de la confiance, de certitudes. Maintenant, il faut entrer dans la compétition avec le plus de précision et d’enthousiasme possible. »

De l'excitation, pas de pression

Depuis le 5 juillet dernier, début de la préparation à Marcoussis, les 31 heureux élus n'ont eu qu'une seule idée en tête : être prêts pour le 12 septembre. « On est passé par plein d’émotions, de galères, de joies raconte de son côté le pilier Nicolas Mas. Le meilleur arrive. On sait très bien que c’est une compétition qui va très vite, on n’a pas le droit à l’erreur. La pression est positive, ça doit nous transcender pour les matchs. » Pour le moment, les sourires n'ont pas disparu chez les joueurs. Plus que de la pression, c'est de l'excitation qui anime ce groupe désormais. « On avait vraiment hâte d’être en Angleterre, avoue Rémi Talès. Maintenant, on y est, et plus les jours passent, plus on a envie d’être samedi et démarrer cette compétition qui est magnifique. A l’entraînement, on est beaucoup plus concentré, il y a de la détermination, plus de pression aussi, c’est vrai. On est des compétiteurs. On a l’habitude aussi avec les clubs, les coupes d’Europe, les matchs internationaux. Mais c’est la Coupe du monde, donc il y a plus de pression, plus de médias. On essaie de se focaliser sur nous et notre jeu pour très bien commencer samedi. »

Les joueurs savent déjà s'ils vont jouer samedi

Chacun sait désormais ce qu'il a à faire. Aussi bien ceux qui joueront samedi contre l'Italie que ceux qui auront leurs chances face aux Roumains quatre jours plus tard. Peu de surprises sont à attendre, jeudi, lors de l'annonce du XV de départ. Mais ne comptez pas sur les joueurs pour vous dire s'ils seront ou non sur la feuille de match. Devant la presse, ils jouent les comédiens. Mais tous savent quasiment de quoi seront faits leurs jours à venir. Talès, doublure de Frédéric Michalak, le sait parfaitement. « Le principal c’est qu’on ait tous le même objectif. Il y en a qui vont plus jouer que d’autres. On est des grands garçons, on sait chacun nos rôles. A tout le monde de tirer l’équipe vers le haut. Il faut laisser les états d’âme de côté. C’est une Coupe du monde, il y a énormément de joueurs qui aimeraient être à notre place. Il faut y croquer à pleines dents et prendre tout ce qui se présente. » Morgan Parra ajoute : « Il faut se faire travailler les uns les autres. L’objectif est le même pour tout le monde, c’est de gagner ce premier match et de bien rentrer dans cette compétition. » Plus que quatre jours à patienter. 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant