Plus longue série baissière pour le brut US depuis 1998

le
0

(Actualisé avec clôture du Brent, contexte) NEW YORK, 7 novembre (Reuters) - Les cours du pétrole ont terminé en hausse de près de 1% vendredi sur le marché new-yorkais Nymex, se reprenant quelque peu après des inquiétudes concernant la solidité du cessez-le-feu en Ukraine et des prévisions météorolgiques annonçant des températures inhabituellement basses dans le Midwest américain. Le contrat décembre sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) CLc1 a gagné 0,74 dollar, soit 0,95%, à 78,65 dollars le baril. Le Brent LCOc1 a de son côté clôturé sur une hausse de 0,53 dollar (+0,64%) à 83,39 dollars. Mais sur l'ensemble de la semaine, le WTI accuse toutefois un repli de plus de 2% et le Brent une baisse de près de 3%. En raison du déséquilibre croissant entre l'offre et la demande, le WTI vient ainsi d'accuser sa sixième semaine d'affilée de suite, une séquence baissière inédité depuis décembre 1998, et le Brent a enchaîné son septième recul hebdomadaire consécutif, du jamais vu depuis novembre 2002. Depuis le début de l'année, le WTI et le Brent sont en repli de respectivement 20% et 25%. Le ralentissement de la croissance chinoise et l'atonie de l'activité dans la zone euro pèsent fortement sur la demande de brut tandis que l'offre, notamment en raison du boom de gaz de schiste en Amérique du Nord, est abondante. L'armée ukrainienne a affirmé vendredi qu'une colonne de 32 chars, de pièces d'artillerie et de camions de munitions venue de Russie était entrée la veille dans l'est de l'Ukraine pour appuyer les séparatistes en lutte contre le gouvernement de Kiev. Le porte-parole de l'armée ukrainienne ajouté que cinq militaires ukrainiens avaient été tués ces vingt-quatre dernières heures dans les combats, malgré le cessez-le-feu conclu début septembre. ID:nL6N0SX381 Certains intervenants de marché doutent toutefois de l'impact sur les cours de brut que peut avoir une nouvelle flambée de violence en Ukraine. "Il n'y a pas eu une seule perturbation d'approvisionnement liée à la situation en Ukraine au cours des quatre, cinq derniers mois. Mais il faut quand même voir ce qui va se passer", a déclaré Tariq Zahir, analyste chez Tyche Capital Advisers. (Sam N. Adams, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant