«Plus l'État légifère, plus il y a de pirates»

le
0
INTERVIEW - Le capitalisme ne peut pas se passer des pirates qui s'opposent aux monopoles d'État, selon le chercheur Jean-Philippe Vergne. Il précise ses arguments.

Les pirates ont le vent en poupe. Les flibustiers modernes écument surtout l'océan Indien. Dernière victime en date, un navire italien a été attaqué au large du Bénin le week-end dernier. Mais les pirates surfent aussi sur Internet, déployant le drapeau noir sur les sites des plus grandes entreprises et des institutions les plus prestigieuses. Des organisations informelles jusqu'alors peu connues, comme les Anonymous et LulzSec, font désormais régulièrement parler d'elles pour leurs faits d'armes virtuels.

Co-auteur avec Rodolphe Durand, de L'Organisation Pirate (publié éditions Le Bord de l'eau, en octobre 2010) Jean-Philippe Vergne est professeur assitant au Richard Ivey School Business, un département de l'Université américaine de l'Ontario. Il analyse la piraterie comme une organisation économique qui, selon lui et contre toute attente, s'avère une alliée du capitalisme.

 

Lefigaro.fr - Somalie, Nigéria... assiste-t-on à un nouvel âge d'or de la piraterie?

J...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant