Plus forte hausse hebdomadaire des marchés européens en un mois

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé vendredi autour de leurs pics de trois mois inscrits la veille et affichent leur plus forte hausse hebdomadaire en un mois, soutenues par la conviction croissante que la Banque centrale européenne (BCE) prendra rapidement de nouvelles mesures de soutien à l'activité en Europe.

Une prise d'otages dans un hôtel de luxe de Bamako, la capitale malienne, tout juste une semaine après les attentats meurtriers à Paris, a toutefois entretenu la nervosité des investisseurs.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en baisse de 0,08% (-4,13 points) à 4.910,97 points. Le Footsie britannique a gagné 0,07% et le Dax allemand 0,31%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a progressé à peine, de 0,1%, et le FTSEurofirst 300 de 0,22%.

Le Dax a surperformé le reste de l'Europe grâce au soutien de Volkswagen, qui a pris 2,46% après l'annonce d'une réduction d'un milliard d'euros de son plan d'investissements en 2016, à environ 12 milliards d'euros, à la suite du scandale des émissions polluantes de ses véhicules.

Sur la semaine, attentats et prises d'otages n'ont pas empêché le CAC 40 de gagner 2,14%, sa meilleure performance hebdomadaire depuis un mois.

L'attention s'est focalisée sur les propos du président de la BCE, Mario Draghi, qui a une nouvelle fois évoqué vendredi la possibilité d'un nouvel assouplissement de la politique monétaire le 3 décembre en assurant que l'institution ferait tout ce qu'elle doit faire pour que l'inflation remonte.

L'euro perd 0,7% après ces déclarations, autour de 1,0655 dollar, le billet vert étant lui-même soutenu par l'attente croissante d'un relèvement des taux de la Réserve fédérale américaine lors de sa prochaine réunion de décembre.

Les valeurs de la défense ont surperformé les indices depuis les fusillades à Paris, qui ont déclenché une série de bombardements en Syrie et de grandes manoeuvres diplomatiques pour former un front militaire commun contre l'organisation Etat islamique.

BAE Systems a pris 1,63% vendredi et 7,5% en une semaine alors que l'indice FTSE de la Bourse de Londres a pris 3,5% sur la semaine.

Au sein de l'indice paneuropéen Stoxx 600, une des meilleures performances revient au groupe industriel suisse Oerlikon, qui a pris 5,97% après la vente de ses activités d'équipements de vide à Atlas Copco sur la base d'une valeur d'entreprise de 486 millions d'euros.

A Amsterdam, le titre ABN Amro a progressé pour son retour en Bourse sept ans après sa nationalisation par l'Etat néerlandais. Il a terminé à 18,35 euros, plus de 3% au-dessus de son prix d'introduction.

(Alistair Smout et Danilo Masoni, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant