Plus du quart des banques privées suisses pourraient disparaître dans les trois ans

le
1

(NEWSManagers.com) - En 2012, les banques privées suisses ont pu étoffer de 4% en moyenne leurs actifs sous gestion par rapport à l'année précédente, à la faveur de la bonne performance des placements, selon une étude de KPMG et de l'Université de Saint-Gall. Mais plus du quart des établissements privés devraient disparaître d'ici à trois ans.

La situation reste en effet critique pour les instituts gérant un patrimoine inférieur à cinq milliards de francs. Conséquence des liquidations en hausse affectant les petits établissements, le nombre de banques privées a diminué l'an passé en Suisse de 13 unités, à 148. Aussi KPMG anticipe-t-il, du fait de la pression constante de l'étranger, que 25 à 30% d'entre elles disparaîtront d'ici à trois ans.

Près du quart (23%) des établissements examinés ont subi des pertes l'an passé. En moyenne, les taux de rendement des fonds propres ont progressé de 3,8 à 4%, mais restent nettement en deçà d'un niveau correspondant aux risques, soit entre 8 et 10% selon les banques, relève KPMG.

Sur le front de l'emploi, plus de la moitié des acteurs examinés ont réduit leurs effectifs l'an passé, même si les établissements plus importants ont recruté. L'an dernier, les instituts " ont dû faire face à de nouvelles réglementations et à une complexité croissante de leurs activités" , écrivent les auteurs qui ont examiné les rapports de gestion de 103 établissements de 2006 à 2012, UBS et Credit Suisse exclus.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • grokuik1 le vendredi 20 sept 2013 à 21:31

    l'argent de la drogue par ou passe t il ??? DEVINEZ ?? LES 2 DERNIERES ANNONCEES / PAS PRES D Y AVOIR DU CHANGEMENT DE CE COTE LA NON PLUS / LA SUISSE RESTERA LA SUISSE /PARADIS FISCAL / POINT BARRE