Plus des deux-tiers des emballages ménagers désormais recyclés en France

le
1
shutterstock/Robert Davies/shutterstock.com
shutterstock/Robert Davies/shutterstock.com

(AFP) - Plus des deux-tiers des emballages ménagers (67%) ont été recyclés en 2011 en France, un taux en amélioration par rapport à l'année précédente (64%), pour un objectif de 75% acté lors du Grenelle de l'environnement que Eco-Emballages compte atteindre en 2016.

En 2011, plus de 3 millions de tonnes d'emballages en verre, plastique (bouteilles et flacons), carton, acier at aluminium ont été recyclés sur les quelque 4,6 millions de tonnes mises sur le marché, a annoncé mercredi l'éco-organisme chargé de financer la collecte, le tri et le recyclage.

De 13% en 1992, le taux de recyclage atteint aujourd'hui 67%, marquant une "relance" après plusieurs années de quasi-stabilité, a précisé à la presse Eric Brac de la Perrière, directeur général d'Eco-Emballages.

Pour le verre, premier matériau collecté en tonnage, le taux de recyclage a atteint 84% (+ 2 points par rapport à 2010). Il est de 67% (+ 10) pour les papiers et cartons mais seulement 46% (+ 1) pour les bouteilles et flacons en plastique.

En termes financiers, l'éco-organisme, qui collecte des contributions auprès des entreprises pour les redistribuer aux collectivités chargées de mettre en oeuvre la collecte et le tri, a versé 519 millions d'euros aux collectivités en 2011 contre 410 M en 2010, a souligné M. Brac de la Perrière.

En parallèle les collectivités ont perçu 238 M EUR (contre 158 M EUR en 2010) de la vente des matériaux recyclés, selon Eco-Emballages.

Parmi ses priorités pour 2013, l'organisme souhaite améliorer le recyclage des plastiques. Dans le cadre d'une expérimentation en cours depuis 9 mois et concernant 3,7 millions de Français, Eco-Emballages teste une simplification en demandant aux habitants concernés de mettre dans leur bac de tri tous les emballages plastique et plus seulement les bouteilles et flacons.

Les premiers enseignements montrent une augmentation des tonnages collectés (+13%) mais avec des erreurs de tri (comme des brosses à dents, jouets, pots de fleur, etc). Cette expérimentation montre aussi, selon l'organisme, qu'une éventuelle généralisation nécessiterait un investissement important pour adapter les centres de tri.

Les autres dossiers prioritaires concernent notamment la réduction à la source des emballages en sensibilisant les entreprises et l'amélioration du tri en ville, près de deux fois moins efficace qu'en zone rurale.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jcan13 le mercredi 3 oct 2012 à 18:17

    Premierement il faudrait taxer tous les distributeurs qui nous vendent de plus en plus d'emballage et de moins en moins de produit fini qui lui bien sur est plus cher