Plus de trois milliards d'euros promis au Mali

le
1
PLUS DE TROIS MILLIARDS D'EUROS POUR "RÉUSSIR LA PAIX" AU MALI
PLUS DE TROIS MILLIARDS D'EUROS POUR "RÉUSSIR LA PAIX" AU MALI

par Ethan Bilby et Adrian Croft

BRUXELLES (Reuters) - La communauté internationale a promis mercredi plus de 3,25 milliards d'euros d'aide au Mali lors d'une conférence des donateurs organisée à Bruxelles.

Cette somme est supérieure aux deux milliards d'euros attendus par Bamako pour aider à la reconstruction du Mali.

L'aide internationale vise notamment à empêcher un retour des insurgés islamistes qui ont été chassés du nord du pays par l'intervention militaire française lancée en janvier.

"Plus de 3,25 milliards d'euros ont été mobilisés lors de cette conférence", a dit le président français François Hollande à l'issue de la réunion organisée par la France et l'Union européenne, à laquelle ont participé une centaine de délégations et dix chefs d'Etat ou de gouvernement.

Les principaux contributeurs seront la France, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, l'Allemagne, le Danemark, les Pays-Bas et la Banque islamique de développement. La Commission européenne versera 524 millions d'euros.

Il manquait jusqu'ici 4,34 milliards d'euros pour financer le programme européen de reconstruction et assurer la sécurité du Mali cette année et l'an prochain.

Responsables européens, français et maliens ont salué le succès de cette conférence.

"Nous avons obtenu plus que ce que nous pouvions espérer(...) Cette conférence marque un nouveau chapitre dans le combat de la civilisation contre le terrorisme", a dit le président malien Dioncounda Traoré lors d'une conférence de presse.

Le ministre français délégué au Développement, Pascal Canfin, a précisé qu'un tiers de l'argent promis par l'UE serait débloqué avant les élections prévues au Mali le 28 juillet. Le déblocage des deux autres tiers "dépendra des élections", a-t-il dit.

"PAS UN NOUVEL AFGHANISTAN"

Il a également souhaité que les autorités maliennes aillent de l'avant sur la voie des réformes, notamment dans les domaines judiciaire et économique, et combattent la corruption.

"Ce n'est pas un chèque en blanc (...) et les progrès (du gouvernement malien) seront évalués en fonction des objectifs du plan" européen, a déclaré pour sa part à Reuters Andris Piebalgs, commissaire européen au Développement.

Lors de sa conférence de presse, François Hollande a affirmé que le Mali ne serait pas un nouvel Afghanistan, dans la mesure où les rebelles islamistes y ont été vaincus et où ils ne sont pas soutenus par la population.

Cinq mois après le début de l'intervention française visant à chasser les islamistes du nord du pays, certains s'inquiètent de voir le Mali, encore fragile politiquement, connaître une longue période d'instabilité.

"Je ne crois pas du tout qu'il puisse être établi une comparaison entre le Mali et l'Afghanistan parce qu'au Mali les terroristes ont été battus, vaincus", a dit François Hollande.

"Je ne dis pas qu'il n'en reste pas, qu'il n'y a aucun risque, mais il n'y a plus aujourd'hui de combats. Et s'il y encore des attaques ou des attentats, ces processus sont rares, ces événements heureusement limités", a-t-il ajouté.

La deuxième différence avec l'Afghanistan tient, selon François Hollande, à l'attitude de la population du Mali, où "les terroristes n'ont jamais été bien accueillis".

"La population malienne, toute la population malienne, a soutenu l'intervention militaire et aujourd'hui veut que la transition se fasse, que le dialogue s'établisse, que des élections se tiennent", a-t-il fait valoir.

Avec Justyna Pawlak et Elizabeth Pineau; Bertrand Boucey et Guy Kerivel pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7361806 le mercredi 15 mai 2013 à 20:22

    C'est formidable on va voir des 4x4 tous neufs d'origine US JAPAN CHINOISE OU ALLEMANDE DANS LES VILLES DU MALI.Attention seront d'abord servis lespoliticiens,l'administration,les fils à papa. Attention,il n'y en aura pas pour tous!