Plus de six Français sur dix regrettent le franc

le
24
FuzzNails/shutterstock.com
FuzzNails/shutterstock.com

(AFP) - Plus de six Français sur dix continuent de regretter le franc onze ans après l'introduction de l'euro, particulièrement mal-aimé des femmes et des personnes les plus modestes, selon un sondage Ifop pour le site d'informations Atlantico publié lundi.

A la question "onze ans après l'introduction de l'euro, regrettez-vous le franc ?", quelque 62% des personnes interrogées répondent par l'affirmative avec un taux de 70% chez les femmes contre 54% chez les hommes.

"Le premier enseignement de ce sondage est que, contrairement à ce que les promoteurs de l'euro avaient annoncé (...), loin de s'estomper, le souvenir du franc et les critiques envers l'euro sont renforcés, notamment à l'occasion de la crise économique et financière", explique le directeur du département opinion publique de l'Ifop, Jérôme Fouquet, cité par le site.

Il relève que les nostalgiques de la monnaie française étaient "39% seulement en 2002", juste après l'entrée en vigueur de la monnaie unique pour passer ensuite à 48% en juin de la même année. En 2005, les insatisfaits étaient 61%, avant de monter à un pic de 69% en 2010 en raison de la crise.

"Le niveau de regret reste élevé", alors qu'une génération entière n'a pas connu le franc, insiste M. Fouquet, soulignant qu'il est particulièrement élevé parmi les catégories socio-professionnelles les moins favorisées.

Le taux de nostalgiques atteint 77% parmi les ouvriers et employés, contre 41% chez les cadres supérieurs et professions libérales.

"L'échelle de revenus montre que plus on gagne, moins on regrette le franc, et inversement", explique l'expert qui indique que ce regret du franc "varie très fortement selon l'orientation politique".

Il est ainsi "maximum aux deux extrémités du champ politique, au Front national et au Front de gauche".

"Il s'agit donc à la fois d'une question politique et d'une question économique, liée à la vie quotidienne et la hausse des prix", résume le responsable de l'Ifop pour lequel une des raisons du mécontentement vient de l'idée ancrée "selon laquelle le passage à l'euro se traduit par une envolée des prix et une valse des étiquettes".

L'autre leçon du sondage est, selon lui, qu'"il existe un mécontentement vis-à-vis de la construction européenne qui n'a cessé de croître ces dernières années avec le déclenchement de la crise de l'euro".

Le sondage Ifop, publié par Atlantico, a été réalisé par téléphone entre le 18 et le 20 décembre auprès d'un échantillon de 1.007 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • canddide le mercredi 2 jan 2013 à 13:50

    Comme pour la plupart des choses, il y a des bons cotés et des mauvais cotés à l'Euro. Du coté des bons il y a la simplification des échanges intra-européens, du coté des mauvais, l'impossibilité d'une dévaluation compétitive pour un pays à l'intérieur de l'Europe. Mais ces problèmes étaient évoqués et connus à la création de l'Euro. Lorsqu'on veut une seule monaie pour un grand espace, il faut être capable de hisser la compétitivité des régions les moins performantes.

  • EuropeGa le mercredi 2 jan 2013 à 11:53

    @nenet00 __ Vous vous trompez : tout ce que vous dites est vrai pour la CEE, ce qu'avaient construit De Gaulle et Edmund Kohl il y a 50 ans. Depuis 30 ans, c'est l'Union Européenne (l'UE) qui a pris le pouvoir et qui est en train de monter les peuples les uns contre les autres. L'Allemagne joue un rôle capital dans cette destruction et entraîne l'Europe vers des conflits sociaux.

  • benet00 le mercredi 2 jan 2013 à 11:34

    Parlez à vos parents et grands parents de la derniere guerre, quand l'union européenne n'existait pas la seule vertu de l'euro est de garder tout ce petit monde tranquille, et c'est pas facilevraiment nous devrions etre fier de n'avoir jamais connu la guerrenous sommes trop gatés, mais cela on s'en renfra compte quand les bombes tomberont de nouveau

  • EuropeGa le mercredi 2 jan 2013 à 11:21

    Les français sont devenus un peuple de vaincus, qui traine la misère, et qui va bientôt avoir faim.

  • EuropeGa le mercredi 2 jan 2013 à 11:18

    Ce qu'il faut bien comprendre dans l'euro, c'est qu'il est géré par les allemands, dans l'intérêt des allemands, pour défendre et promouvoir l'économie allemande, pour défendre le pouvoir d'achat des allemands, pour faciliter les entreprises allemandes. __ Tout cela est contraire à l'intérêt des français, contraire à la bonne santé de l'économie française, contraire au pouvoir d'achat des français. Les français n'ont plus la liberté de gérer leur monnaie, leur budget, leur économie.

  • vinc2788 le mercredi 2 jan 2013 à 08:58

    6.55 français sur 10 pour être précis.

  • jerikae1 le mercredi 2 jan 2013 à 05:24

    ils regrettent aussi 1936 , 1968 ,et ont votés hollande

  • idem12 le mardi 1 jan 2013 à 23:37

    Pour l'instant l'euro ne sert qu'à l’Allemagne, en France à part une chute massive de nos exportations (et une dose massive d'importation) et une inflation titanesque (la vraie celle qu'on constate en allant acheter son pain tous les matin pas celle que les médias nous fourre dans le bec) j'avoue que je n'en vois pas vraiment les bienfaits...mais apparemment ici certain en sont très content. Notre chère Oligarchie a encore de beaux jours devant elle pour continuer à nous faire payer ses chimère

  • disrael1 le mardi 1 jan 2013 à 22:01

    Ils ont sondé les maisons de retraite?

  • jean-648 le mardi 1 jan 2013 à 19:58

    La Pologne a demandé l'entrée dans l'Euro. Si vous ne voulez pas être soumis aux futures grandes puissances qui se montent, on a tout interêt a garder l'euro. Sinon le franc sera une petite monnaie régionale, qui servira de jouet aux spéculateurs.