Plus de risques avec les pilules de 3e génération

le
0
De nouvelles études confirment le risque accru d'accident thromboembolique en cas d'utilisation de ces contraceptifs.

Mourir d'un accident vasculaire cérébral ou d'une embolie pulmonaire à cause de l'utilisation d'une pilule contraceptive est exceptionnel mais possible. Ces événements, liés à l'obstruction d'une veine ou d'une artère par un caillot, touchent environ 10 femmes sur 10.000 qui prennent une pilule dite de 3e génération associant deux types d'hormones : un oestrogène (éthinylestradiol) et un progestatif.

Il serait légitime de penser que l'arrivée des nouvelles pilules dites de troisième génération dans les années 90 aurait dû permettre de réduire ce risque par rapport aux plus anciennes mais ce fut en fait le contraire. Depuis 1995, les études se multiplient et se donnent raison sur le fait que les pilules les plus récentes utilisant les progestatifs de type gestodène, desogestrel et drospirénone augmentent le risque d'accident thromboembolique par rapport à celles utilisant un plus vieux progestatif appelé lévonorgestrel.

Une preuve supplémentaire vient d'êt...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant