Plus de 500 fugitifs ouïghours arrêtés depuis 2014 en Chine

le
0

PEKIN, 17 juillet (Reuters) - La police du Yunnan, province du sud de la Chine frontalière avec la Birmanie, le Laos et le Vietnam, a abattu depuis l'an dernier quatre activistes armés et arrêté 553 personnes tentant de fuir le pays, rapportent vendredi les médias officiels, détaillant les mesures prises par les forces de l'ordre pour empêcher les Ouïghours de quitter la Chine. Des centaines voire des milliers de Ouïghours, minorité ethnique musulmane et turcophone, ont fui la Chine ces dernières années en franchissant clandestinement la frontière pour rejoindre l'Asie du Sud-Est afin de gagner la Turquie. Pour les groupes de défense des droits de l'homme, la plupart de ces migrants tentent d'échapper aux violences qui secouent leur région d'origine, la province du Xinjiang dans l'Extrême-Ouest, et aux contrôles exercés par les autorités sur leur religion et leur culture. Les affrontements entre membres des ethnies Han, majoritaire en Chine, et Ouïghoure ont fait des centaines de morts ces trois dernières années dans le Xinjiang. Pékin, qui nie toute répression de la minorité ouïghoure, affirme que nombre de ces fugitifs sont des extrémistes cherchant à rejoindre des groupes djihadistes en Syrie et en Irak. La semaine dernière, la Thaïlande a renvoyé 109 Ouïghours vers la Chine, ce qui a provoqué des tensions avec la Turquie. Dans son rapport, la police du Yunnan dit avoir "abattu quatre terroristes violents" depuis 2014. L'un, en mars dernier, a été tué à la frontière vietnamienne alors qu'il "brandissait un couteau pour attaquer la police et mener une soi-disant guerre sainte", précise-t-elle. Un second suspect appartenant au même groupe a été tué le mois suivant, après une traque impliquant 10.000 policiers, affirme encore le rapport. Kunming, la capitale provinciale du Yunnan, a été le théâtre l'an dernier d'une attaque dans une gare qui a fait 31 morts et 141 blessés. Les quatre assaillants, tous ouïghours, ont été tués par la police. (Ben Blanchard; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant