Plus de 35.000 interpellations en Turquie depuis le 15 juillet

le
0
    ISTANBUL, 11 août (Reuters) - Plus de 35.000 personnes ont 
été interpellées en Turquie à la suite du coup d'Etat manqué du 
15 juillet, dont 17.740 ont été officiellement arrêtées et 
placées en détention provisoire, a-t-on appris jeudi de source 
proche des autorités. 
    Quelque 11.600 autres ont été remises en liberté. Les 5.685 
restantes sont toujours en prison, dans l'attente de suites 
judiciaires. 
    Depuis l'échec du coup d'Etat, qui a fait plus de 240 morts 
et près de 2.200 blessés le 15 juillet au soir et dans la nuit 
qui a suivi, les autorités turques se sont lancées dans une 
purge des services de l'Etat. 
    Le ministre de l'Education, Ismet Yilmaz, a par ailleurs 
annoncé que 27.424 employés du secteur de l'éducation avaient 
perdu leur permis de travail. 
    "27.424 personnes travaillant dans les institutions et les 
écoles en tant que membres de la structure étatique parallèle 
ont vu leur permis de travail annulés", a déclaré Ismet Yilmaz à 
des journalistes.   
    "Ce personnel ne sera plus autorisé à travailler dans les 
institutions d'éducation publique ou privée", a-t-il ajouté. 
    Les membres du gouvernement turc emploient le terme de 
"structure parallèle" pour faire référence au réseau de 
Fethullah Gülen, prédicateur exilé aux Etats-Unis accusé d'être 
à l'origine de la tentative de coup d'Etat. 
    Depuis l'échec du coup d'Etat, des dizaines de milliers de 
membres de la justice, de l'armée, de la police, des services 
publics et des médias, soupçonnés de lien avec le réseau de 
Fethullah Gülen, ont été arrêtés, limogés ou suspendus.  
 
 (Tuvan Gumrukcu; Laura Martin et Henri-Pierre André pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant