Plus de 300 tonnes de pétrole échappées du Rena

le
0
(Commodesk.com) Les opérations de nettoyage et de sauvetage se poursuivent en Nouvelle-Zélande, neuf jours après l'échouage du porte-conteneur Rena sur le récif de l'Astrolabe, dans la baie de Plenty. Selon le Maritime New Zealand (MNZ), il reste 1.346 tonnes de pétrole à bord du Rena, près de 330 tonnes s'étant déjà échappées dans la mer. 3.000 bénévoles sont enregistrés pour ramasser les galettes de fioul et les débris échoués sur les plages. Le MNZ précise également dans son dernier communiqué que les vents d'ouest, s'ils éloignent le pétrole de la côte, étendent aussi la nappe de pétrole vers le large. La marée noire a déjà causé la mort d'un millier d'oiseaux. Des volontaires s'activent notamment pour sauver les pluviers de Nouvelle-Zélande, une espèce en voie de disparition dont il ne reste que 1.500 individus, dont une partie ont leur nid dans la baie de Plenty, en les maintenant en captivité dans un centre (17 ont ainsi déjà été mis à l'écart). Par ailleurs, 88 des plus des 1.368 conteneurs présents sur le bateau sont tombés à l'eau, dont 14 récupérés. Le directeur général de la compagnie propriétaire du Rena, Costamare Shipping Company, a présenté hier ses excuses aux Néo-Zélandais dans une vidéo ? des excuses rejetées par le maire de Tauranga, Stuart Crosby. Le capitaine du Rena, de son côté, a été arrêté puis libéré sous caution. Il comparaîtra devant le tribunal de Tauranga le 19 octobre. Les raisons pour lesquelles le bateau s'est échoué par temps calme sur un récif bien connu sont encore inconnues.
Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant