Plus de 300 millions d'euros seront réaffectés aux ZEP

le
5
PLUS DE 300 MILLIONS D'EUROS VONT ÊTRE RÉAFFECTÉS AUX ZEP
PLUS DE 300 MILLIONS D'EUROS VONT ÊTRE RÉAFFECTÉS AUX ZEP

PARIS (Reuters) - Entre 300 et 400 millions d'euros du budget de l'Education nationale seront réaffectés vers les zones d'éducation prioritaire (Zep) dans le cadre d'une réforme prévue pour 2015, a annoncé jeudi Vincent Peillon.

En France, un écolier ou collégien sur cinq est scolarisé dans une Zep, où le taux de réussite scolaire a baissé et est jusqu'à 30% moins élevé que dans les établissements situés hors zone prioritaire, a souligné le ministre de l'Education nationale sur RTL.

Un élève du centre de Paris bénéficie de 50% d'argent public de plus qu'un élève de Créteil, a-t-il expliqué.

"J'ai choisi d'affecter prioritairement les moyens (...) dans les endroits où nous avons les plus mauvais résultats", a-t-il dit, précisant que ce plan ne représenterait pas de dépenses supplémentaires par rapport à la loi de programmation de l'école, déjà votée.

Quelque 10.000 postes d'enseignants doivent être créés en 2014, a rappelé le ministre.

"Au lieu de les éparpiller, de les saupoudrer dans les endroits où ils ne sont pas utiles (...), nous mettons l'argent public là où il doit être efficace", a ajouté Vincent Peillon.

La réforme veut attirer les professeurs vers les Zep, grâce à une revalorisation des indemnités, qui augmenteront de 50 à 100%.

Dans l'école, le nombre de maîtres sera supérieur au nombre de classes et des plages horaires seront réservées au tutorat des élèves, au dialogue avec les parents et à la formation continue.

Le syndicat d'enseignant SNUipp-FSU a accueilli favorablement cette réforme qu'il avait appelée de ses voeux, précisant qu'il serait très vigilant sur la mise en oeuvre concrète de cette réforme.

"Ces mesures significatives vont dans le bons sens. Il faut poursuivre le mouvement et notamment se pencher sérieusement sur la question de la sectorisation scolaire pour redonner à ces territoires de la mixité sociale", a-t-il réagi dans un communiqué.

Le gouvernement a également engagé une réforme des rythmes scolaires qui entrera définitivement en vigueur à la rentrée 2014. Environ 20% des élèves sont déjà passés à la semaine de 4,5 jours dès l'année dernière.

Marion Douet, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ppetitj le jeudi 16 jan 2014 à 18:00

    Encore et toujours de l'argent. Les élèves anglais et allemands coutent 30 milliards d'euros de moins et sont mieux classés que les français...Chercher l'erreur....

  • eskimmo le jeudi 16 jan 2014 à 14:28

    C'est bien d'aider les chances pour la France à réussir, mais leur donner les moyens de vivre décemment d'ici là c'est mieux : un logement, des vacances, à manger, une voiture. Voilà le package minimum.

  • M4426670 le jeudi 16 jan 2014 à 13:25

    Tout ça pour des enfants d'immigrés illégaux dont la motivation à "l'intégration" est loin d'être évidente! Cf. Leonarda...... Pa grave, ce sont les français imposables qui paient......

  • matt62 le jeudi 16 jan 2014 à 12:48

    pauvre France

  • matt62 le jeudi 16 jan 2014 à 12:47

    il n'y as pas d'argent dans les caisses mais il y en a toujours pour les enseignants les élections arrivent l'électorat socialo les enseignants il faut chouchouter cet électorat dans d'autres administrations il y a aussi des gros problèmes mais pas d'agent pour eux