Plus de 300 décès liés à des airbags GM défectueux

le
3
LES AIRBAGS DE GENERAL MOTORS EN QUESTION
LES AIRBAGS DE GENERAL MOTORS EN QUESTION

DETROIT (Reuters) - Les autorités américaines ont comptabilisé 303 décès dus au non-déclenchement des airbags dans 1,6 million de véhicules rappelés par General Motors en février, selon une étude publiée jeudi soir par un organisme indépendant.

GM n'a pour sa part signalé que 12 décès lors de 34 collisions impliquant les voitures rappelées.

Le constructeur américain a attendu le mois dernier pour rappeler les véhicules alors qu'il avait connaissance des problèmes affectant le déclencheur en 2001 et qu'il avait adressé en 2005 des notes de service aux concessionnaires dans lesquelles il suggérait des solutions.

La pression monte pour qu'il indemnise les victimes et crée à cette fin un fonds d'un milliard de dollars même si certains plaignants ne peuvent le poursuivre en vertu des conditions de sa sortie de faillite en 2009.

L'organisme Center for Auto Safety (CAS) a dit qu'il avait référencé les données de collisions et de victimes de la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA).

GM a dit jeudi soir que cette étude reposait sur des "données brutes" et "sans analyse rigoureuse, c'est pure spéculation de tenter de tirer la moindre conclusion pertinente".

Le directeur du CAS, Clarence Ditlow, estime que la NHTSA aurait dû diligenter une enquête pour "déterminer la raison pour laquelle les airbags ne s'ouvraient pas dans les Cobalt et les Ion dans des proportions toujours plus grandes".

Le secrétaire aux Transports, Anthony Foxx, a promis jeudi une "enquête musclée" afin de savoir pourquoi GM avait tardé à informer les autorités de ce problème touchant les Chevrolet Cobalt de 2005 à 2007 et les Saturn Ion de 2003 à 2007.

Le procureur de Manhattan a ouvert une procédure au pénal et des commissions du Congrès entendent procéder à des auditions sur le comportement de GM et de la NHTSA.

Des investigations sur ce dossier sont en cours, de la part de la NHTSA et du Congrès.

(Paul Lienert, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.