Plus de 20% de hausse de salaire pour les PDG français en 2015

le
46

D'après l'institut Proxinvest qui recensent les comptes des entreprises cotées à la Bourse de Paris, les patrons des 120 plus grosses entreprises de l'Hexagone ont enregistré en moyenne une augmentation de 20% de leurs revenus.

(Photo d'illustration) Les grands patrons français ont enregistré une très nette augmentation de leurs revenus en 2015. ( AFP / PHILIPPE DESMAZES )
(Photo d'illustration) Les grands patrons français ont enregistré une très nette augmentation de leurs revenus en 2015. ( AFP / PHILIPPE DESMAZES )

Dans le détail, l'institut précise qu'en moyenne ces dirigeants de 120 plus grosses entreprises cotées ont amassé 3,5 millions d'euros. Pour les seuls PDG du CAC40, la moyenne grimpe à 5 millions par tête.

Et RTL indique que "pour la première fois en 2015, cinq patrons de sociétés cotées à Paris ont perçu plus de 10 millions dans l'année : 16,8 millions pour le PDG de Sanofi, 16,4 pour celui de Rubis, 15,6 pour celui de Renault-Nissan, 14,1 pour celui de Dassault System, et 10,4 pour celui de Schneider Electric".

Ces sommes qui apparaissent colossales sont le total d'un salaire fixe et de primes variables parmi lesquelles on peut retrouver l'intéressement et surtout les "Golden Hello", ou chèque de bienvenue. Celui du nouveau patron de Sanofi s'élevait à 7,2 millions d'euros.

Toutes ces transactions sont légales puisque chaque conseil d'administration a donné son feu vert, malgré les récriminations révélées en même temps que les salaires des grands patrons français.

Depuis, le Medef, sous pression de leur gouvernement, a annoncé une révision de leur code de bonne conduite sur les salaires des dirigeants d'entreprise, tout en refusant de rendre "contraignant" le vote des actionnaires sur ce sujet. "Nous pensons que c'est au conseil d'administration", et non aux assemblées générales, "de prendre ses responsabilités", avait déclaré lors d'une conférence de presse le patron du Medef, Pierre Gattaz, tout en se disant hostile à une loi sur le sujet.

"C'est important que le conseil d'administration garde la main (...) C'est lui qui représente les actionnaires", a-t-il poursuivi, tout en vantant les avancées de la révision du code de gouvernance des entreprises, dit code Afep-Medef, présenté comme l'un des "plus exigeants" d'Europe.

Jusqu'ici, les décisions des assemblées générales d'actionnaires sur les salaires et indemnités versées aux grands patrons étaient purement consultatives. Désormais, cette procédure dite de "say on pay" aura un caractère "impératif", et devra être prise en compte par les conseils d'administration, avait assuré M. Gattaz.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rillouto il y a 4 semaines

    ahahah,sibile le rentier qui donne des leçons de travail ... affligeant ,comme son pote dassault,il voudrait qu'on soit chinois a 3€ de l'heure et qu'on dorme sur le lieu de travail aussi...ahahah,quand on ecrit ce genre de propos,on devrait pas avoir le droit de voter...

  • Neova il y a 4 semaines

    Puis, comme le dit dupon666, ces grands patrons sont AUSSI destructeurs de PME et de TPE... donc d'emplois locaux

  • Neova il y a 4 semaines

    "ces grands patrons reçoivent la juste rémunération de leur talent"... pliée de rire ! Et pendant ce temps-là, le salarié en CDD est dans la mouise car, lui, ne mérite pas une rémunération à la juste valeur de ce qu'il rapporte à l'entreprise et il serait indécent qu'il puisse vivre décemment de son travail

  • frk987 il y a 4 semaines

    Je ne conteste pas leurs salaires mais je me demande ce qu'il peuvent bien faire de leur fric !!!!!!

  • M6787717 il y a 4 semaines

    Pour raisonner autrement, la totalité des revenus de , par exemple, Ghosn depuis qu'il a repris en main Renault représente 0.00016 % de ce qu'il a fait gagner a sa société en capitalisation boursière. Alors, plutôt qu'un Footeux a 15 Millions par an , je prends Ghosn

  • a.guer il y a 4 semaines

    Exact, Neova ! C'est de ces excès courants chez les "élites" qu'est né le vote Trump et naitra peut-être le vote MLP

  • dupon666 il y a 4 semaines

    les societes dont on parle ici sont loin d'etre les employeurs principaux...le cac a progressé mais le cacpme qui est plus pres de la realite du chomage suit une pente inverse...les multinationales sont des destructrices de pme...sauf en allemagne

  • nayara10 il y a 4 semaines

    Pour quoi toute cette fiel envers nos mainteneur d'emplois .Bercy ne les oublie pas ,même qu'elle se paye la part du lion .Il faudrait par contre se mobiliser ,si un jour tous les patrons de France et de Navarre étaient fiscalement Offshore ....Dormez bien ,vous avez quand même moins de soucis qu'eux ......

  • nayara10 il y a 4 semaines

    Faut compenser ce qu'ils avaient dit pendant leur campagne socialiste :au dessus de 100.000 € on rase net ..ETC...

  • sibile il y a 4 semaines

    ces grands patrons reçoivent la juste rémunération de leur talent ; que ça déplaise aux minus et aux envieux est le dernier de leurs soucis