Plus de 20 000 médecins formés à l'étranger et toujours autant de manque

le
2
Plus de 20 000 médecins formés à l'étranger et toujours autant de manque
Plus de 20 000 médecins formés à l'étranger et toujours autant de manque

Ils sont 22 568 à exercer en France après avoir eu leur diplôme à l'étranger. Impossible parmi ces médecins de connaître la part de Français qui souhaitaient simplement contourner le numérus clausus de l'hexagone qui rend les concours très difficiles. On sait en revanche que ce nombre de professionnels formés à l'étranger est en perpétuelle augmentation depuis sept ans (+60%) et pourtant... la France rurale manque toujours cruellement de médecins! Tous ces jeunes arrivants semblent en effet préférer les zones denses aux déserts médicaux.

Selon une étude dévoilée ce jeudi par le Conseil national de l'Ordre des médecins (Cnom), 270 000 médecins sont recensés en France, dont 61 000 retraités et 22 568 titulaires d'un diplôme étranger. Parmi eux, 19 044 sont dits «en activité régulière», c'est-à-dire exerçant au même endroit, hors remplaçants ou temporairement sans activité. Et un peu plus de la moitié (55,6%) ont obtenu leur diplôme en dehors de l'Union européenne.

Ils viennent d'Algérie, de Syrie et du Maroc

En effet 39,7% des diplômes obtenus en dehors de l'Europe l'ont été en Algérie. Viennent ensuite les diplômes obtenus en Syrie (10,6%), devant le Maroc (10,1%). Le Conseil de l'Ordre note aussi une forte augmentation des médecins titulaires de diplômes roumains (+520%) depuis 2007. Ces derniers composent même 40,9% des titulaires de diplômes obtenus dans l'UE (hors de France), devant les titulaires de diplômes belges (19,1%) et italiens (11,5%). La Belgique est elle plutôt connue pour accueillir de nombreux jeunes Français ayant loupé leur concours d'entrée aux écoles d'orthophonie ou kinésithérapie, au point que le pays a du instaurer des «tirages au sort» pour limiter le phénomène.

Et pourtant... Toujours des déserts médicaux

Si l'Ordre des médecins enregistre chaque année 1 675 médecins de plus diplômés hors de France, «ces populations nouvelles ne suffisent pas à résoudre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le jeudi 27 nov 2014 à 18:27

    pour être douteux leurs diplômes, c'est une certitude. On sera bientôt soigné comme en Afrique mais on fera appel à "médecins du monde" avec une consultation annuelle en place publique avec 24h de queue.....

  • M5062559 le jeudi 27 nov 2014 à 15:39

    Nos élus sont pour ris et incompétents. Bien évidemment il suffirait de modifier les numerus clausus en médecine mais aussi en pharmacie. Car nous sommes envahis d'étrangers avec des diplômes douteux et certains de nos étudiants vont obtenir des diplômes équivalents dans des pays plus cléments.Autre problème est ce normal que les huissiers soient obligés d'étudier 8 ans avant de passer un concours éliminatoires ?