Plus de 2.000 personnes ensevelies en Afghanistan

le
1
GLISSEMENT DE TERRAIN MEURTRIER EN AFGHANISTAN
GLISSEMENT DE TERRAIN MEURTRIER EN AFGHANISTAN

KABOUL (Reuters) - Plus de 2.000 personnes sont toujours ensevelies et une bonne partie d'entre elles ont sans doute été tuées dans un glissement de terrain qui a dévasté vendredi une localité de la province de Badakhshan, dans le nord-est de l'Afghanistan, ont annoncé les autorités locales.

Le glissement de terrain a balayé la localité, dans le district d'Argo, alors que les villageois s'employaient à récupérer leurs biens et leur bétail après un glissement moindre qui avait touché le secteur quelques heures plus tôt.

"Il y avait plus de 1.000 familles qui vivaient dans ce village. Au total, 2.100 personnes - hommes, femmes et enfants - sont ensevelies", a déclaré à Reuters Naweed Forotan, porte-parole du gouverneur du Badakhshan.

"Vu que le pan de montagne qui s'est effondré est très important, nous ne pensons pas qu'il puisse y avoir des survivants. Le gouvernement et les habitants des villages avoisinants aident aux efforts des secours et jusqu'à présent ils ont retrouvé plus de 100 corps", a-t-il continué.

L'OCHA (Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires) a avancé un bilan provisoire de 350 morts. En outre, une centaine de personnes ont reçu des soins pour des blessures, a déclaré le colonel Abdul Qadeer Sayad, l'un des responsables de la police du Badakhshan.

Le glissement de terrain, qui a fait suite à une semaine de fortes pluies et de fonte des neiges, a balayé plusieurs centaines de maisons et en a endommagé des centaines d'autres, a dit Sayad.

Les secours sont gênés par des conditions difficiles, la région étant inondée après plus d'une semaine d'intempéries.

Le président Hamid Karzaï a ordonné aux autorités de lancer sans attendre les opérations de secours. "Une délégation gouvernementale de haut rang se rendra prochainement dans la province de Badakhshan pour fournir une aide aux habitants touchés", a dit la présidence.

(Mirwais Harooni, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1531771 le vendredi 2 mai 2014 à 18:36

    Qui sait, 500 Talibans ou assimilés de moins...?!? Toujours ça de moins !