Plus de 16 000 femmes se sont fait retirer leurs prothèses PIP

le
0
Plus de 16 000 femmes se sont fait retirer leurs prothèses PIP
Plus de 16 000 femmes se sont fait retirer leurs prothèses PIP

Alors que les victimes des prothèses mammaires défectueuses devront attendre le 10 décembre pour connaître le sort de Jean-Claude Mas, fondateur de la société PIP, plus de 16 000 femmes se sont fait retirer les prothèses contenant le gel de silicone frauduleux, selon le dernier bilan arrêté fin mai par l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).

Quelque 30 000 femmes sont concernées, en France, par ces prothèses. Les retraits préventifs avaient commencé après la suspension de la commercialisation de ces implants en mars 2010. Une accélération a été constatée à partir du début 2012, après la décision du ministère de la Santé de proposer des explantations aux femmes porteuses de ces prothèses, même en l'absence de signe clinique de détérioration de l'implant. Selon les dernières données transmises à l'agence, 16 426 femmes ont subi une «explantation» de leurs prothèses - contre 14 990 femmes lors du précédent bilan établi fin mars - dont 12 094 à titre préventif.

70 cas de cancer du sein découverts

Le taux de «défaillance» constaté sur ces prothèses retirées est «à ce jour de 25,4%», soit 7 186 implants défectueux sur les 28 276 retirés au total, précise l'ANSM. Des ruptures de l'enveloppe externe ont été constatées sur 4 406 des prothèses défectueuses retirées tandis que dans 1 976 cas, le gel de silicone non conforme «perspirait» à travers l'enveloppe.

Côté sanitaire, un total de 70 cas de cancer du sein ont été découverts chez les femmes porteuses de PIP (64 cas dans le bilan précédent). Mais selon l'agence «les tumeurs déclarées ne sont pas reliées aux particularités des prothèses PIP».

Le 25 novembre 2011, un décès des suites d'un lymphome anaplasique à grandes cellules localisé dans le sein chez une patiente ayant porté des prothèses PIP avait été constaté. Mais, toujours selon l'ANSM, aucun nouveau cas de ce type n'a été repéré. La ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant