Plus de 100 milliards d'euros pour la nouvelle Route de la Soie

le
0
PLUS DE 100 MILLIARDS D'EUROS POUR LA NOUVELLE "ROUTE DE LA SOIE"
PLUS DE 100 MILLIARDS D'EUROS POUR LA NOUVELLE "ROUTE DE LA SOIE"

PEKIN (Reuters) - Le conglomérat public chinois Citic a annoncé mercredi que ses différentes divisions investiraient plus de 700 milliards de yuans (plus de 100 milliards d'euros) dans l'initiative chinoise d'une nouvelle "Route de la Soie", laquelle, comme l'originale, sera dans les faits double, terrestre et maritime.

Cette initiative recouvre environ 300 projets de grands travaux reliant l'Asie à l'Europe par le biais de réseaux aussi bien ferroviaires que routiers, électriques qu'internet, mais aussi de gazoducs et d'oléoducs et autres infrastructures maritimes et terrestres.

Le président chinois, Xi Jinping, a dit en mars qu'il espérait que les échanges commerciaux annuels de la Chine avec les pays concernés par ces grands travaux dépassent les 2.500 milliards de dollars en l'espace d'une décennie.

China CITIC Bank, qui dispose d'un actif dépassant les 4.000 milliards de yuans, a annoncé qu'elle financerait plus de 200 projets à hauteur de plus de 400 milliards de yuans dans des domaines tels que les infrastructures, l'énergie, l'agriculture et la culture par le biais de ses succursales locales.

Elle mettra également sur pied un fond "One Belt, One Road" -- (une ceinture, une route, l'autre nom du projet) -- doté de 20 milliards de yuans dans un premier temps et chargé de participer à des fusions et acquisitions, à des partenariats public-privé et au financement du développement d'entreprises chinoises à l'étranger.

La banque compte porter ce fonds à 100 milliards de yuans dans les cinq ans, a dit à la presse Sun Deshun, vice-gouverneur de CITIC Bank.

D'autres filiales de CITIC mobiliseront près de 300 milliards de yuans d'investissements dans une centaine de projets répartis sur une dizaine de pays, ainsi que 110 milliards de yuans de financements pour une trentaine de sociétés participant à l'initiative chinoise.

(Shu Zhang et Matthew Miller, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Patrick Vignal)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant