Plus de 10.000 fonctionnaires supplémentaires limogés en Turquie

le
0
    ISTANBUL, 30 octobre (Reuters) - Les autorités turques ont 
limogé plus de 10.000 fonctionnaires supplémentaires soupçonnés 
de liens avec le mouvement du prédicateur Fethullah Gülen, 
accusé par Ankara d'avoir fomenté la tentative de coup d'Etat du 
15 juillet. 
    Un décret publié tard samedi soir au Journal officiel dans 
le cadre de l'état d'urgence en vigueur détaille les milliers 
d'universitaires, enseignants et employés du secteur public de 
la santé concernés par cette nouvelle mesure. 
    Depuis la mi-juillet, et dans le cadre de la purge sans 
précédent qui a suivi le putsch avorté, le pouvoir turc a fait 
arrêter plus de 37.000 personnes et a déjà limogé ou suspendu 
quelque 100.000 fonctionnaires, juges, procureurs et policiers. 
    Le décret annonce également la fermeture de 15 organes de 
presse supplémentaires, pratiquement tous implantés dans le 
sud-est principalement kurde du pays, portant à plus de 160 le 
nombre de médias frappés d'une fermeture administrative depuis 
la tentative de coup d'Etat. 
    Il modifie également les règles présidant à la nomination 
des recteurs des universités. Ils étaient jusqu'alors élus. Ils 
seront désormais directement nommés par le président Recep 
Tayyip Erdogan sur proposition du Haut Conseil de l'éducation 
(YOK). 
    Le gouvernement dit n'avoir d'autre choix pour déraciner 
tous les partisans gülenistes qu'il dit infiltrés dans les 
rouages de l'Etat. 
 
 (Humeyra Pamuk; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant