Plus d'un tiers des internautes bloquent les pubs sur internet

le
0
Plus d'un tiers des internautes bloquent les pubs sur internet
Plus d'un tiers des internautes bloquent les pubs sur internet

Les internautes français sont de plus en plus nombreux à adopter les logiciels bloqueurs de pub, et ce phénomène n'est plus réservé aux jeunes, selon une étude d'Ipsos publiée mardi, qui tire un signal d'alarme pour les entreprises, et notamment les médias, qui vivent de la publicité numérique.Lassés des bannières, fenêtres "pop up" (qui surgissent sur l'écran) et autres vidéos intrusives, plus d'un tiers des internautes français (36%) ont adopté ces logiciels "adblocks", alors qu'ils étaient 30% en janvier, selon cette deuxième vague d'un baromètre pour l'IAB France, organisation qui regroupe les acteurs de la publicité sur Internet."Il s'agit d'une progression très importante de 20% de l'équipement en +adblocks+", a souligné Agnès Gilbert, responsable numérique de la société d'études Ipsos Connect France."La contagion est générale", puisque si les jeunes étaient les plus équipés au début de l'année, pour cette deuxième étude, "l'essentiel de la progression est due aux plus âgés" a-t-elle noté, au cours d'une présentation au colloque annuel de l'IAB mardi.Le taux d'équipement progresse encore de 4% chez les 16-24 ans qui sont 55% à avoir téléchargé l'un de ces logiciels.Mais il montre une progression à deux chiffres pour les tranches d'âges plus élevées. Il atteint ainsi chez les 25-34 ans 45%, 33% chez les 35-49 ans, 31% chez les 50-59 ans et 26% chez les 60 ans et plus.Les utilisateurs de logiciels bloqueurs de publicité équipent en priorité leur ordinateur portable (70%), suivi de leur ordinateur de bureau, mais les tablettes et smartphones sont moins concernés."Le contrat de lecture avec les internautes a été endommagé et la confiance ne sera renouvelée que dans la durée", note pour l'AFP David Lacombled, le président de l'IAB.Le Geste, qui regroupe les éditeurs de médias en ligne, a mené cette année des actions "pédagogiques" ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant