Plus d'un tiers des instituteurs étaient en grève mardi

le
0
«Peillon, retire ton brouillon», scandaient les manifestants mardi à Paris, où 60 % des enseignants étaient grévistes.

La grogne parisienne semble bel et bien faire tache d'huile. C'était mardi la cinquième fois en trois semaines que les enseignants se mobilisaient. Mais c'était la première fois qu'ils faisaient grève nationalement pour contraindre le ministre de l'Éducation, Vincent Peillon, à reporter à 2014 sa réforme des rythmes scolaires. Cette dernière instaure le retour à la semaine de quatre jours et demi. Le SNUipp-FSU, principale organisation du secteur, a affirmé avoir mobilisé 58% des instituteurs, avec des taux de grévistes très variables selon les régions. Le ministère fait état pour sa part de 36,17% de grévistes au niveau national dans le pri­maire.

La participation la plus forte était à Paris, avec près de 60% de grévistes, d'après le rectorat. Les instituteurs fustigent la décision du maire socialiste Bertrand Delanoë de décider le pass...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant