Plus d'un million d'euros d'amende infligés à Air France et son ex-DG

le
4
Plus d'un million d'euros d'amende infligés à Air France et son ex-DG
Plus d'un million d'euros d'amende infligés à Air France et son ex-DG

De quoi égratigner l'image et de la compagnie et gâcher la retraite de son ancien patron. L'Autorité des marchés financiers (AMF) a annoncé vendredi avoir infligé une sanction d'un million d'euros à Air France-KLM, et de 40.000 euros à son ancien directeur général, Pierre-Henri Gourgeon dans un dossier relatif à la communication financière du groupe pendant l'exercice 2010-2011.

L'affaire remonte au 30 mai 2013. A l'époque, le gendarme des marchés financiers adresse ses griefs à la compagnie et son directeur général, Pierre-Henri Gourgeon. Dans le viseur de l'AMF, un communiqué d'Air France-KLM daté du 19 mai 2010 dans lequel «le groupe maintient son objectif de retour à l'équilibre financier» pour l'exercice 2009-2010 clos le 31 mars 2010.

Cet objectif est revu à la hausse, avec la prévision en juillet  2010 d'un résultat d'exploitation «positif». Durant l'automne, la compagnie avance même un objectif chiffre de 300 millions de bénéfice opérationnel. Une communication financière étonnante dans la mesure où l'exercice 2010-2011 est plombé par l'éruption du volcan islandais Eyjafjallajökull qui paralyse plusieurs jours l'espace aérien européen, des chutes de neige exceptionnelles, les printemps arabes, le tsunami au Japon et les grèves à répétition des personnels d'Air France.

Un résultat deux fois inférieur aux prévisions

Le 9 février 2011, l'entreprise informe finalement le marché de l'impact de ces événements sur ses prévisions de résultats. De fait, le groupe n'engrangera un résultat de 122 millions plus de deux fois inférieur aux prévisions annoncées aux marchés financiers. Dès le 5 mai, l'AMF ouvre une enquête qui aboutit à l'accusation adressé à Air France-KLM et son patron d'avoir délivré «une information non exacte, précise et sincère» sure ses perspectives 2010-2011.

En clair, il est reproché à la compagnie et son PDG d'avoir dissimulé aux analystes financiers ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6832035 le samedi 7 mar 2015 à 11:54

    40.000 euros pour Mr Gourgeon, mais c'est une amende qui doit même pas payer ses frais de repas du mois ?

  • CYDONIA le samedi 7 mar 2015 à 10:13

    Bien fait!

  • mark92 le vendredi 6 mar 2015 à 22:14

    Et combien pour les pilotes qui ont failli couler la société dans leurs petits costumes de défilés ???

  • JMH01 le vendredi 6 mar 2015 à 20:30

    Ca vole un peu bas!!