Plus d'un Français sur quatre redoute la facture de Noël

le
0

INFOGRAPHIE - Les ménages qui diminueront leurs dépenses pour les fêtes cette année invoquent une situation économique difficile : baisse des revenus du foyer, hausse des charges mensuelles et hausse des impôts en tête.

Les Français attendent Noël de pied ferme. Ils sont près de neuf sur dix (86%) à prévoir de célébrer cette fête cette année, selon une étude* réalisée par YouGov France pour le site de promotions ma-reduc.com. Pour eux, Noël est avant tout un événement familial, joyeux et généreux. Ce qui ne les empêche pas de nourrir des inquiétudes à l'approche du 25 décembre. Plus d'un quart des personnes interrogées trouvent que ces festivités leur coûtent cher (27%), et qu'elles peuvent être également stressantes (10%) et/ou déprimantes (9%).

Au total, 37% des sondés sont des «angoissés de Noël» qui, outre des dépenses trop importantes, jugent que les repas sont souvent trop longs et que cette fête reste une obligation familiale contraignante.

La hotte du Père Noël sera moins remplie cette année. «Le budget des fêtes de Noël pour une large proportion des Français sera restreint», souligne Anne-Marie Schwab, directrice générale de ma-reduc.com, dans un communiqué. Plus de quatre Français sur dix (41%) affirment qu'ils diminueront leurs dépenses pour les fêtes cette année, principalement pour des raisons économiques: baisse des revenus du foyer, hausse des charges mensuelles (loyer, électricité, gaz, etc.) et hausse des impôts en tête. Résultat, 47% des Français prévoient de dépenser moins de 150 euros pour les cadeaux, et 53% dépenseront plus.

Des résultats qui confirment les conclusions d'autres sondages publiés récemment. Que ce soit en magasin ou sur Internet, les Français se serreront la ceinture à Noël cette année. Selon ma-reduc.com, les postes prioritairement réduits seront la décoration extérieure (42%), la décoration intérieure (36%) ainsi que les cadeaux destinés aux adultes de la famille (34%). Les cadeaux pour les enfants, en revanche, seront préservés et ce budget augmentera même chez 14% des ménages, contrairement à ce que redoutaient récemment certains professionnels du jouet. Idem pour le budget consacré aux repas et aux vins qui sera revu à la hausse chez 9% des sondés. Selon Anne-Marie Schwab, «les Français parviennent à faire preuve d'organisation pour pallier cette période de fortes dépenses: mettre de l'argent de côté plusieurs mois à l'avance, compter sur une prime, dénicher sur Internet les meilleurs prix».

* Enquête réalisée sur 1034 personnes représentatives de la population nationale française âgée de 18 ans et plus. Le sondage a été effectué en ligne, sur le panel propriétaire YouGov France, entre le 4 et le 5 Novembre 2014, selon la méthode des quotas.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant