Plus d'un Français sur dix peine à payer sa facture d'électricité

le
1
Plus d'un Français sur dix peine à payer sa facture d'électricité
Plus d'un Français sur dix peine à payer sa facture d'électricité

Près de 11% des Français (soit plus de 3 millions de foyers et le double de personnes) reconnaissent avoir eu récemment des difficultés à payer leur facture d'électricité, selon un baromètre Powermetrix-AFP lancé mardi, confirmant l'étendue de la «précarité énergétique».

Les membres du panel devaient répondre à la question suivante : «Est-ce que vous avez déjà eu des difficultés pour régler des factures d'électricité pour votre logement actuel ? » L'enquête a été menée cet hiver auprès d'un panel représentatif de 840 consommateurs par Wattgo, une société spécialisée dans la collecte et l'analyse de données sur la consommation électrique des Français, via des capteurs optiques placés sur leurs compteurs.

Des difficultés similaires quel que soit le mode de chauffage

L'étude permet de dessiner un «portrait-type» du ménage en situation de précarité électrique: sans surprise, le taux est plus élevé (18%) chez les locataires que les propriétaires (6%), d'autant plus en logement social (24%) que dans le privé (15%). Logique également, la fréquence des cas pour les foyers dont le logement n'a pas fait l'objet de travaux d'isolation: 18% de ces ménages ont du mal à payer leurs factures, contre 8% de ceux qui habitent les logements «partiellement ou totalement isolés».

En revanche, plus surprenant, les difficultés à honorer sa facture concernent presque autant ceux qui se chauffent à l'électricité (13%) que ceux qui se chauffent «par un autre moyen» (11%), c'est-à-dire au gaz, au fioul, au bois... «Ce phénomène pourrait s'expliquer par le fait que les foyers anciens et mal isolés sont moins chauffés à l'électrique», explique Mathilde Voegtlé, chargée d'études pour Wattgo.

La société souligne aussi «la spirale» de la précarité en matière de chauffage: les foyers «précaires» sont beaucoup plus équipés (33%) de chauffages d'appoint très gloutons en énergie que les autres...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1903733 le mardi 30 avr 2013 à 20:13

    Forcément, ils jouent trop au tiercé.