Plus d'un Européen sur trois souffre de troubles mentaux

le
0
La recherche et la prise en charge restent insuffisantes pour ces maladies très fréquentes mais dissimulées et mal perçues.

Les maladies mentales et les affections neurologiques sont l'un des plus grands défis sanitaires que l'Europe doit relever. Ces troubles qui concerneraient chaque année en Europe plus de 38% de la population restent encore trop souvent dissimulés, non traités, notamment du fait de la stigmatisation qui les entoure. Alors qu'une prise en charge adaptée permettrait, dans un certain nombre de cas, de les guérir ou, tout au moins, d'améliorer la qualité de vie des personnes qui en souffrent. C'est ce que révèle une enquête européenne portant sur plus de 30 pays et présentée hier lors de la réunion à Paris du Collège européen de neuropsychopharmacologie. Ce travail mesure également l'impact très négatif de ces affections sur la qualité de la vie.

Cette étude menée au cours de l'année 2010 sur une population de 514 millions de personnes s'est intéressée aux troubles mentaux des enfants et des adolescents (2-17 ans), des adultes (18-65 ans) et des personnes âgées

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant