Plus d'un cadre sur trois vit en Ile-de-France

le
0
Les agriculteurs sont surtout concentrés dans l'Ouest du territoire et les artisans, dans le Sud.

Les chiffres ont beau être tirés du dernier recensement de la population en 2007, soit avant le déclenchement de la crise, ils n'en sont pas moins riches d'enseignements. Selon une étude de l'Insee rendue publique vendredi, la France métropolitaine compte aujourd'hui 29 millions d'actifs de 15 ans et plus, qui peuvent se décomposer en six catégories socioprofessionnelles.

Le premier est composé des employés, qui constituent le groupe social le plus important (29% de la population active), suivi de près par les ouvriers (24,1 %) et les professions intermédiaires (23,9%). Les cadres et professions intellectuelles supérieures arrivent en 4e position (14,7%), juste devant les artisans, commerçants et chefs d'entreprise (5,6%). Les agriculteurs enfin ferment la marche, en regroupant seulement 2% des actifs.

Ces différents groupes sont inégalement répartis sur le territoire. Les agriculteurs exploitants sont ainsi surtout présents dans l'Ouest (Bretagne, Pays de la Loire…). Seuls 1,4% d'entre eux vivent en Ile-de-France (même si la moitié d'entre eux sont à la tête d'exploitations de plus de 100 hectares).

 

Un tiers des diplômés 

 

Les artisans, les commerçants et les professions libérales sont, quant à eux, relativement nombreux dans les régions du Sud, notamment en Provence-Alpes-Côte d'Azur où résident notamment près de 10% des artisans et 7,4% des actifs.

À l'inverse, l'Ile-de-France accueille plus d'un tiers des cadres et des professions intellectuelles supérieures, soit presque le double de la proportion d'actifs dans la région capitale. Cette forte concentration, observable dans toutes les tranches d'âge, se caractérise surtout dans les professions de l'information, des arts et des spectacles, chez les cadres administratifs et commerciaux d'entreprise, mais aussi chez les ingénieurs et cadres techniques.

D'une façon générale, les cadres habitent et travaillent surtout autour des centres urbains importants, exception faite du Nord-Pas-de-Calais et des Pays de la Loire.

Dernière caractéristique intéressante, ayant trait à l'Ile-de-France : si la région capitale accueille environ un cinquième des actifs, elle héberge dans le même temps plus du tiers des diplômés de 2e ou 3e cycle universitaire, d'école d'ingénieur ou de grande école.

LIRE AUSSI :

» Nette reprise sur le marché de l'emploi des cadres

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant