Plus belle Savi?

le
0
Plus belle Savi?
Plus belle Savi?

Depuis la dernière finale de Ligue des champions, la hiérarchie des défenseurs centraux de l'Atlético de Madrid a changé. En prenant le meilleur sur Giménez, Stefan Savić s'assure désormais une place de titulaire à part entière. Un nouveau statut passé presque inaperçu qu'il doit à sa science du placement made in Italia.

L'air de rien, il quitte la pelouse du Vicente-Calderón sans même un mot. Pourtant, après avoir reçu un second carton jaune face à Málaga – son deuxième de la saison également –, il laisse ses coéquipiers en infériorité numérique. A contrario de ses coéquipiers aboyeurs et de son coach vociférant, lui reste placide et ne laisse transparaître aucune émotion en regagnant les vestiaires. Normal, Stefan Savić est un taiseux. "Il est silencieux, mais sur le terrain, il parle, plussoit Juanfran, conquis par les performances du Monténégrin. Il est très attentif sur chaque action. Godín et lui nous corrigent toujours, Filipe et moi. Ce sont deux centraux incroyables. " Indéboulonnable de la charnière de l'Atlético depuis le début de cet exercice, il prend le pas sur son concurrent Giménez, binôme habituel de Godín tant en sélection uruguayenne qu'en club. Une ascension dans l'ombre qui prend racine lors de la dernière finale de Ligue des champions : "Ça n'a pas été facile pour moi d'atteindre ce niveau. Le BSK Borca, le Partizan, Manchester City, Fiorentina... J'ai passé beaucoup de temps à travailler avec dévouement jusqu'à arriver à l'Atlético."

"C'est avec Montella que j'ai le plus grandi"


À l'instar de cette prise de pouvoir en toute discrétion, son arrivée du côté du Vicente-Calderón s'est également produite dans l'ombre. Quand la direction de Cerezo, à l'été 2015, se félicite des transferts de Jackson Martínez et Luciano Vietto, celui du Monténégrin ne renvoie à aucune agitation. Sauf celle provoqué par son prix, exorbitant pour une partie des conseillers du président cité par El Pais : "Le prix était très élevé, mais nous avons tout de même concrétisé l'opération, même s'il y avait de nombreuses réticences pour débourser autant d'argent pour un défenseur central." De fait, les Colchoneros lâchent la bagatelle de 28 millions d'euros pour s'attacher les services de Savić – 15 millions en cash, plus Mario Suárez dont le prix était estimé à– millions. Comme lors de son passage à City, ses débuts l'envoient rapidement sur le banc. Trop tendre dans les duels, pas assez dominant dans le jeu aérien, il doit s'acclimater aux exigences du Cholo et respecter la hiérarchie dominée par la paire uruguayenne. La patience…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant