Plus belle la vente, épisode 3

le
0
Plus belle la vente, épisode 3
Plus belle la vente, épisode 3

Déclarations dans la presse, voitures volées, propriétaire qui ne trouve pas sa place et ancien président qui s'en cherche une nouvelle. Marseille nous offre toujours autant d'émotions, et la saga continue. " On n'est vraiment rien sans elle, qu'on soit noir ou blanc. Si on tend la main pour elle, la vente est plus belle... " C'est l'épisode 3.

Hollywood Frank – Frank McCourt
Don Vincenzo – Vincent Labrune
#FloThov1du13 – Florian Thauvin
Gontran Jacques – Gunter Jacob
La Miche – Coach Michel

Dans l'épisode précédent


Hollywood Franck en restait bouche bée. Qu'est ce que c'est que ça ? Les yeux écarquillés derrière les Ray-Ban Aviator, il en aurait presque envie de balancer en l'air ses verres fumés pour se frotter les pupilles. " Sans déconner, ils font quoi, ces types sur la pelouse ? " a t-il envie de hurler. Mais non seulement, il ne sait pas comment le dire en français, et surtout, il faut qu'il fasse bonne figure. Ces bonshommes, ces petites figurines qui s'agitent sur le rectangle vert, seront bientôt les siens, puisqu'il s'est engagé à racheter ce club dont il n'est même plus certain du nom. C'était donc ça, le soccer ? Des dératés et un ballon rond ? Mince. Il avait senti que c'était le sport dans le vent chez lui, aux USA, et en homme d'affaire toujours à l'affût des bons coups, il s'était précipité sur la première équipe européenne à vendre. La prochaine fois, il y réfléchira à deux fois. Où sont les battes ? Les feux d'artifice ? Les cheerleaders ? Les gros doigts en mousse, les Budweiser dans les tribunes et les mascottes débiles ? Ces sauvages n'ont même pas chanté l'hymne national avant le début du match. C'est si compliqué, d'appeler une chanteuse à la mode pour mettre quelques trémolos sur The Star-Spangled Banner, et de vibrer autour d'un moment d'union nationale ? Il avait osé demander, au coup d'envoi, pourquoi l'hymne avait été squeezé. " Ce n'est pas dans nos traditions. Et ici, l'hymne s'appelle la Marseillaise, et nous ne chantons pas l'hymne américain ", lui avait-on poliment répondu. La Marseillaise ? Ce n'était pas le nom de son club, ça ? Hollywood Franck n'y comprenait plus rien. Il se remit donc à observer le spectacle et les 22 manchots qui cavalaient sous ses yeux ébahis, en se demandant comment il avait pu arriver dans cette galère. Les choses devaient changer, et vite.

Dans l'épisode d'aujourd'hui


Après ce match face à Lyon – ville qui lui avait inspiré cette réaction : " Lyon ? Comme les gros chats des safaris ? Quelle drôle d'idée "-, Hollywood Franck s'était renfermé sur lui-même. Bienveillants, les agents de l'OM…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant