Pluie de météorites dans l'Oural, 1.200 blessés

le
0
QUELQUE 1.200 BLESSÉS APRÈS UNE PLUIE DE MÉTÉORITES EN RUSSIE
QUELQUE 1.200 BLESSÉS APRÈS UNE PLUIE DE MÉTÉORITES EN RUSSIE

par Natalia Shurmina et Andrey Kuzmin

TCHELIABINSK, Russie (Reuters) - Une pluie de fragments météoriques s'est abattue vendredi dans le ciel de l'Oural, dans le centre de la Russie, faisant dans les 1.200 blessés, la plupart touchés par des bris de verre.

Des habitants de Tcheliabinsk, ville industrielle à 1.500 km à l'est de Moscou, ont raconté avoir entendu une sorte d'explosion et vu une intense lumière dans le ciel, avant de ressentir l'onde de choc.

La météorite, qui pesait dans les dix tonnes, s'est pulvérisée entre 30 et 50 km d'altitude, selon l'Académie des Sciences de Russie.

La pluie de fragments a laissé une longue traînée blanche dans le ciel, visible jusqu'à Ekaterinbourg, à 200 km de là.

Le ministère de l'Intérieur a déclaré que 1.200 personnes avaient été blessés, dont 200 enfants, en majorité pour des blessures légères causées par des bris de verre.

L'explosion a soufflé les fenêtres de la grande rue de Tcheliabinsk, ainsi que plusieurs vitrines de magasins. Un mur et un toit ont subi de graves dégâts dans une usine de zinc de Tcheliabinsk.

La pluie de fragments météoriques a causé pour plus de 30 millions de dollars de dégâts, selon le gouverneur de la région de Tcheliabinsk. Trois cents bâtiments ont subi des dommages, d'après un décompte fourni par le ministère des Situations d'urgence.

Un morceau de météorite a traversé la glace du lac de Tcherbakoul, près de Tcheliabinsk, faisant un trou de plusieurs mètres de large à la surface gelée.

"J'étais à un arrêt de bus en train de dire au revoir à ma petite amie", a témoigné Andreï, un habitant qui n'a pas souhaité donner son nom de famille. "Puis il y a eu un éclair, j'ai vu une traînée de fumée dans le ciel et j'ai ressenti l'onde de choc qui a soufflé les fenêtres."

La détonation a fait exploser des vitres, déclenché les alarmes des voitures et perturbé les signaux des téléphones portables.

BOULES DE FEU

Iouri Bourenko, responsable de la section locale du ministère des Situations d'urgence, a parlé d'une "pluie de météores en forme de boules de feu" et souligné que les niveaux de radiations étaient normaux.

Les autorités ont demandé aux habitants de rester chez eux, sauf s'ils devaient aller chercher leurs enfants à l'école ou à la crèche.

Un astrophysicien de l'université de Sheffield (Angleterre), Simon Goodwin, a expliqué qu'il tombait chaque jour entre 1.000 et 10.000 tonnes de matières de l'espace vers la Terre, mais que la majorité se consumait dans l'atmosphère.

"Même si des événements de cette importance sont rares, un impact qui cause des dommages et des morts peut se produire tous les siècles environ", dit Simon Goodwin. "Malheureusement, on ne peut absolument rien faire pour empêcher les impacts."

En 1908, on impute à la chute d'une météorite sur la Sibérie la dévastation d'une zone de plus de 2.000 kilomètres carrés. Les fenêtres avaient même été brisées dans un périmètre de 200 km autour du point d'impact.

Selon un responsable du ministère des Situations d'urgence, le phénomène observé vendredi pourrait être lié au passage de l'astéroïde 2012 DA14, de 46 mètres de diamètre, qui est passée à 27.500 km de la Terre à 19h24 GMT, 20h24 heure française.

Un astronome de l'Académie des sciences de Russie, Sergueï Barabanov, a mis en doute cette hypothèse et l'ESA (Agence spatiale européenne) a été plus catégorique, excluant qu'il y ait le moindre lien.

Tangi Salaün, Corentin Dautreppe et Eric Faye pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant