Plombiers, vétérinaires et auto-écoles eux aussi épinglés par Bercy

le
9
Plombiers, vétérinaires et auto-écoles eux aussi épinglés par Bercy
Plombiers, vétérinaires et auto-écoles eux aussi épinglés par Bercy

Plus de transparence pour les interventions d'urgence des serruriers, plus de concurrence pour les auto-écoles : un rapport confidentiel de Bercy sur les «professions réglementées», dont les propositions sur les huissiers et autres pharmaciens ont fait grand bruit, s'attaque à un très large éventail de métiers.

L'épais document de l'Inspection générale des Finances, gardé secret par le gouvernement depuis mars 2013, préconise de libéraliser et d'ouvrir à la concurrence pas moins de 37 professions «réglementées», c'est-à-dire protégées par des restrictions d'accès (exigence de diplômes, nécessité de racheter une charge ou une licence etc.), des monopoles sur certains actes, ou des tarifs réglementés, des barrières instaurées à l'origine pour des raisons d'intérêt général.

Des professionnels plus prospères que d'autres

L'IGF note que la plupart de ces professionnels connaissent une prospérité plus grande que d'autres entrepreneurs, sans justification économique liée à des risques de faillite importants, des investissements lourds, ou une formation particulièrement ardue. Pour les auteurs du rapport, leurs prestations s'apparentent à un «quasi-prélèvement obligatoire» sur les ménages et les entreprises. Insuffler plus de concurrence dans ces secteurs pourrait en cinq ans créer 120 000 emplois supplémentaires, tout en augmentant la croissance et les exportations, assure l'IGF.

Au-delà des propositions les plus fortes, comme l'instauration d'un principe de liberté d'installation pour tous ces métiers, des notaires aux pharmaciens en passant par les taxis, ou la suppression de quotas pour les étudiants de professions de santé autres que la médecine, l'IGF, corps d'élite de l'administration, s'est aussi penché sur des cas plus concrets.

Ainsi, elle recommande dans son rapport de «renforcer l'obligation de transparence tarifaire sur les médicaments destinés aux animaux domestiques», de renforcer ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ebrardpa le mercredi 6 aout 2014 à 11:30

    L’idée est bonne, les moyens le sont moins ; ironie de l’histoire, ce sont des socialistes qui reprennent à leur compte et promotionnent le fantasme de la concurrence « pure et parfaite » du modèle libéral ; ce modèle ne vaut que par sa dynamique supposée salvatrice pour le consommateur ; or cette dynamique n’aboutit jamais ;

  • ebrardpa le mercredi 6 aout 2014 à 11:30

    les conditions du modèle (5), non exclusives les unes des autres pour l’efficience du modèle, sont irréalisables complètement ; par exemple, le cout de collecte de l’information par le consommateur ,présente un cout exorbitant du modèle, associé au cout de réalisation de l’achat (transport, cout d’opportunité, urgence de la situation, opportunisme du consommateur), ignoré du modèle

  • ebrardpa le mercredi 6 aout 2014 à 11:30

    il y a donc une autre action à mener, « le pragmatisme « local » de marché » ; pour le serrurier qui dépanne en 2 minutes pour 189 euros en faisant glisser un morceau de plastique rigide pour une clé « oubliée » , il y aurait nécessité de décomposer la prestation ; le changement d’une serrure n’équivaut pas à la manipulation de 2 minutes d’un morceau de plastique ;

  • ebrardpa le mercredi 6 aout 2014 à 11:29

    or le serrurier est « transparent » puisqu’il vous annonce en toute « franchise » que l’intervention « forfaitaire » coutera 189 euros quoiqu’il en soit ; (…) puisque les problèmes sont identifiés à la source, il faut les traiter à la source par un contrôle ciblé des prix et des prestations ;

  • ebrardpa le mercredi 6 aout 2014 à 11:29

    les professions réglementées le sont souvent pour des raisons d’intérêt collectif , laisser jouer les mécanismes du marché pour corriger les « rentes de situation » est aléatoire , incomplet , et, accessoirement ,antisocialiste ! le mécanisme de marché va souvent créer une offre surabondante, contre productive socialement, ainsi qu’une qualité dégradée !

  • b.renie le mercredi 6 aout 2014 à 10:42

    Mais toujours rien quant aux réductions des dépenses publiques C'est là qu'est le problème et ce qui est à l'affiche n'est qu'enfumage.

  • b.renie le mercredi 6 aout 2014 à 10:40

    mais toujours rien qua

  • rjd01 le mardi 5 aout 2014 à 22:04

    Le jour ou les politiques donneront l'exemple, on acceptera. Mais es mecs se goinfrent sur notre dos.Sarko bossait au moins lui

  • DonCorly le mardi 5 aout 2014 à 21:55

    Propagande US en live, avec cet article remis sur le tapis expurgé de tous les commentaires des membres bourso fustigeant l'idée de s'en prendre aux travailleurs. Montebourg, caniche de l'Europe, elle même caniche des USA, est la honte de ce pays !