Pleins feux sur SodaStream après l'accord Coke/Green Mountain

le
0
SODASTREAM POURRAIT RECHERCHER UN PARTENARIAT OU UNE FUSION
SODASTREAM POURRAIT RECHERCHER UN PARTENARIAT OU UNE FUSION

(Reuters) - L'entrée fracassante de Coca-Cola au capital de Green Mountain Coffee Roasters met sous pression le leader des sodas à domicile, SodaStream International, qui pourrait désormais rechercher un partenariat voire une fusion avec un PepsiCo ou autre Dr Pepper Snapple Group.

Coca-Cola a annoncé mercredi prendre une participation de 10% dans Green Mountain pour quelque 1,25 milliard de dollars (924 millions d'euros) dans le cadre d'un accord qui lui assure que ses marques seront les seules servies par la future machine à boissons fraîches de Green Mountain.

La nouvelle a fait bondir Green Mountain de 26% sur le Nasdaq jeudi et les spéculations vont déjà bon train sur un rachat pur et simple de l'entreprise par le géant d'Atlanta, ce qui pourrait déclencher un mouvement de consolidation dans le secteur. SodaStream, qui pourrait être concerné au premier chef, a du coup gagné 7,2%.

"L'accord met hors course le meilleur partenaire potentiel pour SodaStream et fait monter d'un étage la concurrence", juge l'analyste Scott Van Winkle chez Canaccord Genuity.

Les fabricants de "soft drinks" - qui ont vu les ventes de soda décliner aux Etats-Unis depuis 2005 - surveillent les nouvelles tendances de consommation qui passent notamment par la fabrication de boissons gazeuses à la maison, comme le proposent SodaStream ou Kraft Foods avec son "exhausteur de goût de l'eau" Mio.

"Coke et Pepsi ne les laisseront pas s'échapper", affirme Tom Pirko chez Bevmark Consulting.

PepsiCo avait démenti l'an dernier des rumeurs lui prêtant l'intention de mettre deux milliards de dollars sur la table pour racheter SodaStream, société basée en Israël.

Lisa Baertlein, Véronique Tison pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant