Pléa, c'est doux

le
0
Pléa, c'est doux
Pléa, c'est doux

À vingt-trois ans, Alassane Pléa s'impose comme l'un des meilleurs artificiers du championnat de France. Doublure de luxe de Mario Balotelli, le joueur formé à Lyon pourrait bien être la locomotive du collectif niçois dans les mois à venir.

Les joueurs de l'OGC Nice peuvent lever les bras au ciel. Victorieux du FC Metz à Saint-Symphorien, ils conservent leur fauteuil de leader et gardent une avance confortable sur leur dauphin et rival monégasque. Calé au fond de son siège sur le banc de touche, Alassane Pléa serre les poings et court arracher le ballon des mains de l'arbitre de la rencontre. L'attaquant niçois vient de signer le premier triplé de sa carrière chez les professionnels et offre une fois encore la victoire au Gym après ses buts décisifs à Nancy et Salzbourg. Auteur de six pions en dix matchs de Ligue 1, le buteur de vingt-trois ans a déjà égalé son record de buts sur une saison, établi l'année passée. Utilisé comme doublure de Mario Balotelli sur le front de l'attaque niçoise, le joueur formé à Lyon profite à merveille de la confiance accordée par son entraîneur Lucien Favre pour briller sur la scène hexagonale. S'il saisit pleinement sa chance sur la Côte d'Azur aujourd'hui, les dirigeants lyonnais peuvent regretter de ne pas lui avoir laissé le temps de faire ses preuves entre Rhône et Saône.

" Venez, on fait notre équipe, on joue en pro "


L'histoire entre Alassane Pléa et l'Olympique lyonnais débute en 2009. Âgé de seize ans, le natif de Lille quitte Wasquehal et le 59, et passe un essai chez les Gones. Harry Novillo, pur produit de la formation lyonnaise, se souvient : " On regardait le match depuis le bord du terrain et il ne se passait pas grand-chose. Mais dès qu'Alassane a pris le ballon, il a mis le feu dans la défense et tous ses adversaires ont eu le tournis. Un vrai phénomène. On s'est dit avec les gars : "Si ce mec signe ici, il va exploser !" " Phénoménal sur le terrain, le garçon est plutôt timide et réservé hors des pelouses. Toujours à l'écoute de ses coéquipiers, Pléa se lie rapidement d'amitié avec les jeunes du centre de formation de la génération 92-93 menée par Umtiti, Lacazette, Lopes, Sarr, Le Pogam, Novillo ou Abenzoar. " C'était un peu le petit frère de la bande. Pas celui qui faisait les blagues, mais il était toujours à l'écoute, avec le sourire, à rigoler ", explique le défenseur Naby Sarr, aujourd'hui au Red Star.

Arrivé comme avant-centre, mais rapidement repositionné ailier droit, Pléa fait ses preuves avec ses potes sur les terrains de la Plaine des jeux…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant