Platini va briguer la présidence de la FIFA - source

le
0

(Actualisé avec détails et contexte) par Simon Evans ZURICH, 28 juillet (Reuters) - Michel Platini annoncera "dans les tout prochains jours" qu'il est candidat à la présidence de la Fédération internationale de football (Fifa), a-t-on appris mardi auprès d'une source proche de l'actuel président de l'UEFA, l'Union européenne du football. Pris dans le vaste scandale de corruption qui ébranle l'instance mondiale du football, le Suisse Sepp Blatter, qui préside la Fifa depuis 1998, a annoncé son départ il y a un peu moins de deux mois. L'ex-meneur de jeu de l'équipe de France de football, arrivé à la tête de l'UEFA en 2007, est donné favori par les bookmakers. L'élection se tiendra le 26 février lors d'un congrès au siège de la Fifa, à Zurich. Pour l'heure, trois candidats se sont déclarés -- l'ancien international brésilien Zico, l'ex-ailier de l'équipe de France David Ginola, et l'actuel président de la Fédération du Libéria, Musa Bility -- mais leurs chances paraissent relativement modestes. D'autres semblent sur le point d'annoncer leur intention de briguer la succession de Sepp Blatter: le Sud-Coréen Chung Mong-joon, ancien vice-président de la Fifa, pourrait se déclarer le mois prochain et le prince Ali ben Hussein, demi-frère du roi Abdallah de Jordanie, réfléchit à la question. Le président en partance, élu pour un cinquième mandat en mai, a annoncé quasiment dans la foulée sa démission, à la suite de l'arrestation de neuf hauts dirigeants du monde du football, parmi lesquels des cadres influents de la Fifa. Ces péripéties judiciaires ont dégagé l'horizon de Michel Platini, qui formait il y a quelques années un tandem avec Sepp Blatter, mais avait fini par prendre du champ et se présenter comme l'un de ses principaux détracteurs. Au moment où a éclaté le scandale de corruption, l'ancien joueur de Saint-Etienne et de la Juventus Turin s'était dit "écoeuré". La semaine dernière, ses partisans ont fait savoir qu'il bénéficiait d'un large soutien parmi les dirigeants des confédérations des autres continents. Michel Platini n'est toutefois pas épargné par les critiques: certains n'hésitent pas à rappeler qu'il a soutenu la candidature du Qatar à l'organisation de la Coupe du monde 2022, en dépit des réserves techniques soulevées par ce dossier. Les éventuels postulants ont jusqu'au 26 octobre pour faire acte de candidature et déposer les parrainages requis pour se présenter. (Henri-Pierre André et Simon Carraud pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant