Platini ne lâche pas l'affaire

le , mis à jour à 10:19
0
Platini ne lâche pas l'affaire
Platini ne lâche pas l'affaire

Après la chute, le rebond ? C'est en tout cas ce que veut croire Michel Platini, promis il y a encore un an au poste de président de la Fifa. Entre-temps, il a été suspendu « de toute activité liée au football » pendant quatre ans pour avoir bénéficié, en 2011, d'un paiement de 1,8 M€ décidé par Joseph Blatter, l'ex-patron du football mondial.

Jusqu'à présent, l'affaire n'a été traitée que par des autorités sportives : la justice interne de la Fifa d'abord, puis le Tribunal arbitral du sport (TAS) qui a réduit sa suspension de six à quatre ans. Les motivations de cette décision, prise en mai, doivent d'ailleurs être transmises demain au camp Platini. L'ex- numéro 10 des Bleus disposera alors de trente jours pour déposer un recours devant un tribunal fédéral suisse. C'est son prochain objectif, son ultime bouée de sauvetage aussi.

La voix troublée par l'émotion, Michel Platini a réaffirmé sa détermination hier matin aux présidents des Fédérations nationales réunis à Athènes à l'occasion du congrès de l'UEFA. « Sachez simplement que ma conscience est tranquille, que je suis certain de ne pas avoir commis la moindre faute et que je continue le combat judiciaire », a-t-il martelé.

 

VIDEO. Platini part la «conscience tranquille»

Désormais ex-président de l'instance, Platini, élu en 2007 puis reconduit à deux reprises en 2011 et 2015, a enfin un successeur. Il s'agit du Slovène Aleksander Ceferin, 48 ans, avocat de profession et nouveau venu dans les instances du football.

Une page s'est donc tournée hier pour le triple Ballon d'or. A 61 ans, il veut maintenant se réinventer une nouvelle vie, loin des hautes sphères. Après un été passé en grande partie dans sa villa de Cassis (Bouches-du-Rhône) et en Italie, Platoche est décrit par son entourage comme « plein d'énergie », « toujours prêt à se battre » ou encore « habité par un moral de champion ».

Reste ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant