Plastique dans les océans : de quoi remplir 38500 camions-bennes

le
0
Plastique dans les océans : de quoi remplir 38500 camions-bennes
Plastique dans les océans : de quoi remplir 38500 camions-bennes

Près de 269.000 tonnes de déchets plastiques flotteraient à la surface des océans de la planète, selon une étude publiée mercredi par une équipe internationale de recherche. De quoi remplir 38500 camions-bennes, relève l'agence Associated Press.

Cette masse énorme de matières plastique se divise en 5250 milliards de particules, soulignent les scientifiques dans leurs travaux, parus dans la revue américaine Plos One. Ne disposant pas de données complètes dans l'hémisphère sud et dans les régions reculées, les chercheurs ont utilisé un modèle informatique en s'appuyant sur leurs propres observations, effectuées pendant six ans entre 2007 et 2013.

Leurs données ont été collectées dans huit zones différentes : les cinq grands gyres subtropicaux (tourbillons de confluence des principaux courants océaniques), la côte australienne, la baie du Bengale et la Méditerranée. Les petits déchets étaient récupérés dans des filets, les grands débris de plastique (supérieurs à 20 cm), observés de visu.

Broyé et évacué vers les zones reculées

Les grands morceaux de plastique, abondants près des côtes, se réduisent en micro-plastiques dans les cinq grands gyres. A leur grande surprise, les scientifiques ont trouvé les plus petits micro-plastiques dans des régions éloignées des zones habitées, comme les zones subpolaires.

Ce constat étonnant suggère que les grands gyres agissent comme des broyeurs des gros morceaux de plastique, après quoi les micro-plastiques sont éjectés par les courants partout dans les océans.

«Les cinq gyres subtropicaux dans lesquels s'accumulent les déchets plastiques ne sont pas leur destination finale», explique Marcus Eriksen, directeur de recherche à l'Institut 5 Gyres, en Californie, un des responsables de la recherche.

Densité de plastique (en gramme par km²) pour quatre catégories de détritus, des plus petits déchets (en haut à gauche) aux plus gros ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant