Plastic Omnium: prend 6% après une grosse acquisition.

le
0

(CercleFinance.com) - Plastic Omnium a signé hier un protocole d'accord en vue d'acquérir la division de Systèmes Extérieurs (pare-chocs et modules blocs avant) d'un autre équipementier automobile français, Faurecia, contre une valeur d'entreprise de 655 millions d'euros. Soit une opération de premier plan pour “Plastic”, qui devrait ainsi renforcer sensiblement ses positions commerciales, notamment en Allemagne.

A la Bourse de Paris ce matin, l'action Faurecia décolle de près de 9% à 35,9 euros quand celle de Plastic Omnium prend 5,6% à 26,7 euros.

La division acquise réalise un CA annuel de l'ordre de deux milliards d'euros (soit environ 10% du CA de Faurecia en 2014) via 22 sites industriels en France et en Allemagne et 7.700 salariés. 'La moitié du chiffre d'affaires provient d'Allemagne où Plastic Omnium n'a aucun site de production pour cette activité', précise Plastic Omnium.

Par cette opération, Plastic Omnium 'démontre ainsi sa volonté de se rapprocher de ses grands clients' et réalisera un CA annuel de plus de huit milliards d'euros, se hissant ainsi 'parmi les 25 plus grands équipementiers automobiles mondiaux'. L'opération devrait être finalisée courant 2016.

Il s'agit d'une opération majeure pour Plastic Omnium, dont le CA atteignait en 2014 un peu plus de 5,3 milliards (4,4 milliards à la norme IFRS). 'L'opération semble, à première vue, gagnante des deux côté : Plastic Omnium renforce sa part de marché mondiale et Faurecia cède une activité peu rentable, 3% de marge opérationnelle environ, tout en se désendettant, ce qui offrira de nouvelles marges de manoeuvre à la filiale de Peugeot SA', commente Aurel BGC ce matin.

Selon l'analyste, Plastic Omnium la financera moitié avec sa trésorerie, moitié en tirant des lignes de crédit déjà confirmées.

L'activité de Faurecia est acquise moyennant 5,2 fois l'excédent brut d'exploitation (EBITDA, en anglais) de la cible, et elle dégage une marge opérationnelle de 3,5%.

Certes, la marge opérationnelle de la division Automobile de Plastic Omnium est bien plus élevée (8,4% en 2014). Mais selon Aurel BGC, 'les dirigeants ont indiqué que grâce à des synergies (non détaillées) et à des investissements supplémentaires de 100 millions d'euros par an, le niveau de la marge opérationnelle de l'entité de Faurecia devrait sensiblement s'améliorer à horizon 2/3 ans (dans la zone des 7% contre 3,5% actuellement) même si elle devrait demeurer inférieure à celle de Plastic Omnium', ajoutent les analystes.

'Cette opération est significative à l'échelle de Plastic Omnium mais le groupe a prouvé par le passé sa capacité à intégrer correctement des acquisitions et à les porter à ses standards internes. Outre l'acquisition d'actifs industriels de qualité (dixit la direction) et un renforcement significatif de sa taille, Plastic Omnium a également marqué son territoire' face à des concurrents comme par exemple le canadien Magna, conclut Aurel BGC, à l'achat sur Plastic Omnium, en visant 29 euros.

Chez Credit Suisse, on salue des multiples d'acquisition 'raisonnables' (0,34 fois la valeur d'entreprise / CA) relativement à la marge opérationnelle. Les analystes estiment cependant que par cette opération, Faurecia réduira de 200 points de base son exposition au constructeur allemand Volkswagen : 'en 2013, environ 32% de l'activité pare-chocs ainsi cédée était réalisée auprès de Volkswagen', rappelle une note.

Sur le marché européen des pare-chocs, Credit Suisse estimait (toujours en 2013) la part de Faurecia à 25% environ, et celle de Plastic Omnium à 17% environ. Il s'agissait des deux premiers acteurs du sous-secteur sur le Vieux Continent, selon une note.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant