Planète Océan, le nouveau film de Yann Arthus-Bertrand

le
0
Pour ce projet, Yann Arthus-Bertrand a notamment collaboré avec les scientifiques de Tara Océans, grands spécialistes de la biodiversité marine.
Pour ce projet, Yann Arthus-Bertrand a notamment collaboré avec les scientifiques de Tara Océans, grands spécialistes de la biodiversité marine.

Un documentaire en forme d'hommage aux océans et aux innombrables trésors qu'ils abritent .



Yann Arthus-Bertrand est un photographe de réputation mondiale. Il est aussi un réalisateur de talent, comme en a notamment témoigné Home, éloge de la planète Terre qui a rencontré un succès considérable.


Co-écrit avec Michael Pitiot, tourné avec le concours ô combien précieux d'une équipe de biologistes et d'océanographes, Planète Océan est un autre documentaire international. Une succession de séquences toutes plus saisissantes les unes que les autres, un mélange artistique de vues aériennes et d'images sous-marines. Une ode à la beauté, à la richesse et à l'utilité de nos mers, sérieusement menacées par la pollution, la surpêche et bien sûr le désormais inévitable réchauffement climatique, qui accélère l'acidification et entraîne la montée de leur niveau. Dans cette (triste) affaire, « l'Homme est à la fois la cause et la solution de tous les problèmes », rappelle fort à propos le dossier de presse du film. En d'autres termes, lui et lui seul peut contenir l'érosion devenue très préoccupante de la biodiversité marine.


Présenté en avant-première mondiale à l'occasion du sommet Rio+20 en juin dernier, récompensé du prix de la Meilleure cinématographie lors du Festival Blue Ocean de Monterey (États-Unis), Planète Océan a vocation à susciter une prise de conscience. Remis gratuitement aux associations de protection de l'environnement, aux institutions publiques et aux réseaux éducatifs, il sera par ailleurs disponible dès demain en DVD et en Blu-Ray.




« Les chaluts de haute-mer ont tout changé »



L'organisation scientifique Tara Expéditions y est elle aussi allée de sa contribution, mettant à disposition du film « son réseau d'experts et ses connaissances accumulées au fil de ses expéditions » dont la dernière, Tara Océans, s'est achevée il y a quelques semaines après un périple de deux ans et demi à travers le globe à la découverte des micro-organismes. La situation de ces derniers est évoquée dans cet opus d'une heure trente environ, mais c'est en fait tout l'écosystème océanique que « YAB » et son équipe se sont attachés à « sacraliser ». « Du plancton aux baleines, des pêcheurs de Papouasie-Nouvelle-Guinée aux porte-conteneurs transitant entre la Chine et les États-Unis, des métropoles côtières aux plages prisées des vacanciers? Ce documentaire nous rappelle que nous sommes tous habitants d'une même planète bleue et explore le lien ancestral et fragile qui unit l'Homme aux océans », décrypte le dossier de presse.


« C'est un film militant où l'on dit des choses difficiles », ajoute M. Arthus-Bertrand, cité par nos confrères de l'AFP et selon lequel « les chaluts de haute-mer ont tout changé ». Redoutables ratisseurs des fonds marins, ces bateaux peuvent pêcher jusqu'à trois mille mètres de profondeur, là où la lumière ne passe plus, mais ne ramènent au port que les espèces ayant un intérêt commercial, les autres étant pour ainsi dire « sacrifiées pour rien ».


Planète Océan n'inversera pas seul le cours des événements. Immersion dans la planète bleue, ce documentaire, aussi abouti que ses prédécesseurs Home et 6 milliards d'autres, n'en a pas moins le mérite de donner à réfléchir en ramenant les choses à leur juste place. On ne délaisse pas l'inestimable, on le ménage.


Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant