Plan d'urgence contre la polio en Syrie et chez ses voisins

le
1
PLAN D'URGENCE CONTRE LA POLIO EN SYRIE ET CHEZ SES VOISINS
PLAN D'URGENCE CONTRE LA POLIO EN SYRIE ET CHEZ SES VOISINS

par Stephanie Nebehay et Kate Kelland

GENEVE/LONDRES (Reuters) - Vingt-deux millions d'enfants vont être vaccinés d'urgence contre la poliomyélite en Syrie et dans les pays voisins pour endiguer le retour de la maladie, qui avait disparu de la région depuis 14 ans, ont annoncé vendredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Unicef.

La campagne a déjà commencé dans la région après l'alerte déclenchée il y a une semaine en Syrie. Il faudra environ six mois pour l'achever, compte tenu des rappels de vaccin, a précisé Sona Bari, porte-parole de l'OMS.

Pour l'heure, la polio a entraîné la paralysie chez dix enfants syriens, mais constitue une menace sérieuse pour des centaines de milliers d'autres dans cette région, jugent les deux agences onusiennes.

Il s'agira de la plus vaste opération de ce type jamais entreprise au Proche-Orient. Des experts allemands ont estimé que s'en tenir à la vaccination des réfugiés syriens pourrait s'avérer insuffisant pour empêcher l'épidémie d'atteindre l'Europe, où elle a disparu depuis des décennies.

"La résurgence de la maladie en Syrie ne constitue pas seulement une tragédie pour les enfants, c'est une alerte d'urgence et une occasion unique pour atteindre tous les enfants sous-immunisés, où qu'ils se trouvent", estime le responsable du programme polio à l'Unicef, Peter Crowley.

Provoquée par un virus transmis par l'eau et la nourriture, la maladie peut très rapidement se propager parmi les enfants, en particulier lorsqu'ils vivent dans des conditions insalubres comme c'est souvent le cas dans les camps de réfugiés syriens.

1,7 MILLIARD DE DOSES

Selon l'OMS, le virus qui sévit en Syrie est probablement arrivé du Pakistan, l'un des trois pays de la planète où la polio est encore endémique.

"On ne saura jamais avec précision comment il est parvenu jusqu'en Syrie", souligne toutefois Sona Bari. "Nous savons que les adultes ont tendance à bénéficier d'un taux d'immunité élevé, donc il est peu probable que la maladie ait été importée par des adultes. La voie a dû être autre", ajoute-t-elle.

"Il faudra une intense période d'activité pour relever le taux d'immunité dans une région ravagée pour partie par les conflits, mais aussi marquée par d'importants mouvements de population", dit encore Sona Bari.

Une vaste campagne de vaccination a déjà débuté en Syrie, où 650.000 enfants ont été traités, dont 116.000 dans la province de Daïr az Zour, dans le nord-est, où l'épidémie s'est déclarée.

L'Unicef a déjà fourni 1,35 milliard de doses cette année, un chiffre qui devrait atteindre 1,7 milliard à la fin de 2013.

La campagne touchera 1,6 million d'enfants en Syrie, qui seront également vaccinés contre la rougeole, les oreillons et la rubéole.

Les pays et territoires voisins sont également concernés.

En Jordanie, pays d'accueil de nombreux réfugiés syriens, 18.800 enfants âgés de moins de cinq ans ont déjà été vaccinés. La campagne devrait concerner 3,5 millions de personnes.

En Irak, des vaccinations sont en cours dans l'ouest du pays, et d'autres devraient intervenir dans les jours qui viennent au Kurdistan irakien (nord).

Les opérations débutent cette semaine au Liban et à la mi-novembre en Turquie et en Egypte. D'autres sont aussi prévues en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.

Pascal Liétout pour le service français, édité par Henri-Pierre André

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le vendredi 8 nov 2013 à 18:08

    La polio en série en Syrie.