Plan d'économie Valls : L'UDI pourrait le voter sous conditions

le
3
Plan d'économie Valls : L'UDI pourrait le voter sous conditions
Plan d'économie Valls : L'UDI pourrait le voter sous conditions

Le président par intérim de l'UDI Yves Jégo a affirmé que des députés de son mouvement pourraient voter mardi à l'Assemblée le programme de responsabilité de Manuel Valls à condition que celui-ci s'engage sur deux séries de mesures économiques.

«Après avoir, pendant deux ans, dépensé et taxé à outrance, le gouvernement parle enfin de limiter la dépense publique. Pour l'UDI, c'est une bonne nouvelle et je ne vois pas comment nous pourrions voter contre», déclare l'élu de Seine-et-Marne au JDD.

«Notre engagement pourrait même aller assez loin (un vote favorable) explique Yves Jégo, sous deux conditions :

 D'abord, que le gouvernement s'engage sur des réformes structurelles, le rabot financier n'étant pas suffisant. Par exemple en appliquant dès 2015 la réforme des retraites fixant l'âge légal de départ à 62 ans.

Ensuite, nous demandons l'accélération de la mise en oeuvre de la baisse des charges et des impôts annoncée pour les entreprises. Les mesures de compétitivité ne peuvent pas attendre 2015 voire 2017 ou 2018.»

«Nous sommes une opposition responsable. Si le gouvernement a le courage des réformes, nous devons avoir le courage de les soutenir», assure le chef de file de l'UDI. Mais à une opposition responsable doit correspondre aussi une majorité responsable et Manuel Valls doit absolument nous entendre sur l'accélération du calendrier des mesures de compétitivité pour les entreprises, donc pour l'emploi».

Le groupe UDI à l'Assemblée compte 29 membres.

Vingt-et-un députés PS signent une tribune pour soutenir le programme de stabilité 

Vingt-et-un députés PS ont signé dans le JDD une tribune pour soutenir le programme de stabilité du gouvernement, qui suscite une fronde sans précédent dans leurs rangs contre le plan de 50 milliards d'euros d'économies. «Nous voterons mardi le programme de stabilité parce qu'il engage notre souveraineté financière, notre crédibilité ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • di2rot le dimanche 27 avr 2014 à 09:42

    Oui udi,ou modem ça rappelle aussi les affres de 1789 avec ce groupuscule "le marais", m'étonne pas que Bayrou disait que le centre est une brouette remplie de grenouilles qui sautent dans tous les sens, voir la référence aux "crapauds" de l'époque révolutionnaire

  • frk987 le dimanche 27 avr 2014 à 09:10

    Pauvre centre, pauvre Bayrou,........

  • janaliz le dimanche 27 avr 2014 à 06:48

    Comment dirais-je ... La bayroutisation de ce parti qui n'en fini jamais de tanguer. Cela me rappelle que mon grand père me parlait du fabuleux parti radical dans les années 30/50 qui faisait et défaisait les ministères au gré de leurs pérégrinations politicardes...