Plan cancer III : fort sur le dépistage, faible contre le tabac

le
0

Le plan mobilisera 1,45 milliard sur cinq ans mais ne donnera pas lieu à une hausse franche et répétée du prix du tabac.

Sans surprise, la prévention est au c½ur du plan cancer III. François Hollande l'a annoncé ce 4 février: «Le plan mobilisera près de 1,5 milliard d'euros sur cinq ans dont la moitié sera consacrée au financement de nouvelles mesures.» Parmi celles-ci, la mise en place d'un dépistage organisé du cancer du col de l'utérus, comme c'est déjà le cas pour le cancer colorectal et le cancer du sein. Le dépistage organisé consiste à proposer régulièrement, par courrier, un examen médical adapté au type de cancer recherché, à quelqu'un qui ne se plaint de rien et ne présente pas de symptôme particulier mais qui entre dans la tranche d'âge concernée.

Quand le dépistage est simplement recommandé, à charge pour le médecin de famille de prendre l'initiative de le proposer aux personnes concernées. Ainsi, pour l'instant, le dépistage des lésions...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant