Plainte pour torture au Maroc : un boxeur en appelle à Hollande

le
3
Plainte pour torture au Maroc : un boxeur en appelle à Hollande
Plainte pour torture au Maroc : un boxeur en appelle à Hollande

C'est un des protagonistes à l'origine des tensions entre la France et le Maroc apparues mi-février. Un boxeur, qui a d'ores et déjà porté plainte contre un haut responsable marocain qu'il accuse de l'avoir torturé en 2010, réclame ce samedi «une enquête approfondie, indépendante et impartiale» dans une lettre au président français. Or fin février, François Hollande tentait lui d'apaiser la querelle diplomatique qui complique les riches partenariats politico-économiques entre les deux pays. Le ministère français des Affaires étrangères avait également évoqué un «incident regrettable». Une réaction qui avait été vivement critiquée par l'ONG Action des chrétiens pour l'abolition de la torture (Acat).

Ce sont en effet les plaintes de cette ONG ainsi que celle du boxeur, l'ancien champion Zakaria Moumni, visant le patron du contre-espionnage marocain Abdellatif Hammouchi pour des faits de torture, qui ont déclenché les hostilités. Le boxeur affirme notamment avoir «aperçu Abdellatif Hammouchi lors d'une des séances» de sévices qu'il dit avoir subies au centre de détention de Temara, dépendant de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST). L'ancien champion avait été arrêté en septembre 2010 à son arrivée au Maroc de France, où il réside et dont il a la nationalité. Il affirme avoir signé sous la torture les aveux selon lesquels il aurait soutiré à deux Marocains 1 200 euros, en échange de la promesse de leur trouver du travail en Europe. Condamné à 30 mois de prison en appel, il avait été libéré en février 2012 après 17 mois de détention, suite à une grâce du roi Mohammed VI.

Torturé dans «l'abattoir de Sa Majesté»

Plusieurs ONG avaient qualifié son procès d'«inéquitable» et son épouse française, Taline, a toujours affirmé qu'il avait été condamné pour avoir «dénoncé la corruption au sein de la fédération marocaine de boxe» et réclamé «un poste de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • a.guer le dimanche 9 mar 2014 à 01:59

    le pauvre boxeur ! il ne sait pas que le pauvre Hollande se fiche complètement de son cas, comme celui des français, d'ailleurs !

  • M4426670 le samedi 8 mar 2014 à 12:02

    On fait la "police" en Centrafrique, on ne va pas la faire, en plus, au Maroc: l'armée ,n'en n'a plus les moyens!

  • M4426670 le samedi 8 mar 2014 à 12:01

    Ils nous en.mer.dent: on a nos affaires, on ne va s'encombrer en plus des leurs!