Plainte d'institutionnels contre Volkswagen en Allemagne

le
0
 (Actualisé avec une nouvelle procédure aux Etats-Unis) 
    BERLIN, 14 mars (Reuters) - Près de 300 investisseurs 
institutionnels de Volkswagen  VOWG_p.DE  ont porté plainte 
contre le constructeur automobile à la suite du scandale des 
tests d'émissions polluantes, a annoncé le cabinet d'avocats 
TISAB, qui les représente. 
    Les 278 investisseurs du monde entier, où figurent des 
assureurs allemands et le fonds de pension américain Calpers, 
réclament 3,256 milliards d'euros de dommages et intérêts à VW. 
    Leur plainte a été déposée lundi auprès du tribunal de 
Braunschweig, dans le Land de Basse-Saxe où se trouve le siège 
social du constructeur. 
    Le cabinet d'avocats précise qu'il s'agit de savoir si VW a 
failli à ses responsabilités envers les marchés de capitaux sur 
une période s'écoulant de juin 2008 au 18 septembre 2015. 
    Un porte-parole de VW a dit que ce dernier ne pouvait 
s'exprimer dans la mesure où il n'avait pas pris connaissance de 
la plainte. 
    Volkswagen a publié ce mois-ci un compte rendu des 
événéments ayant abouti à l'infraction envers la réglementation 
des émissions des Etats-Unis annoncée publiquement par l'Agence 
américaine de protection de l'environnement (EPA). 
    Le droit allemand ne connaissant pas le principe de l'action 
en nom collectif à la manière américaine, le cabinet d'avocats a 
également sollicité l'application d'une procédure propre au 
droit local qui permet, en cas de jugement favorable, 
d'appliquer les conditions de dédommagement d'un investisseur 
individuel à tout autre investisseur également affecté. 
    Andreas Tilp, l'un des avocats à l'origine ce cette 
procédure, avait déjà porté plainte en octobre pour le compte 
d'investisseurs individuels.     
    Aux Etats-unis, un ex-salarié de Volkswagen Group of America 
a porté plainte la semaine dernière contre le constructeur, 
arguant qu'il fut licencié pour avoir refusé de participer à des 
manoeuvres d'obstruction à la justice et de destruction de 
preuves dans le cadre de l'enquête sur le scandale des 
émissions. 
    Jeannine Ginivan, porte-parole de VW, a déclaré lundi que 
"les circonstances du départ de M. (Daniel) Donovan n'ont aucun 
lien avec la question des émissions diesel. Nous pensons que 
cette plainte (...) est infondée".   
    Un juge fédéral a donné en février à VW jusqu'au 24 mars 
pour faire savoir s'il a trouvé un moyen de remettre aux normes 
d'émissions acceptables 600.000 véhicules diesel.   
      
      
 
 (Jan Schwartz, avec David Shepardson Wilfrid Exbrayat pour le 
service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant