Plainte contre un député UMP pour incitation à la haine raciale

le
0

BORDEAUX (Reuters) - La Fondation du mémorial de la traite des noirs a déposé une plainte à l'encontre du député UMP Jean-Sébastien Vialatte pour des propos tenus sur Twitter à la suite des violences qui ont émaillé lundi soir les célébrations du sacre du PSG à Paris.

Selon la fondation dont le siège est à Bordeaux, le procureur de la République de Draguignan (Var) a reçu mercredi la plainte pour injures publiques, diffamation et pour incitation à la haine et à la discrimination raciale.

Jean-Sébastien Vialatte avait indiqué sur son compte Twitter: "Les casseurs sont sûrement des descendants d'esclaves, ils ont des excuses. # Taubira va leur donner une compensation".

Des propos qu'il a ensuite qualifié de "bêtise", et que le président de l'UMP Jean-François Copé a condamnés.

Le président de la fondation, Karfa Diallo, a indiqué à Reuters que "Jean-Sébastien Vialatte a regretté un geste maladroit mais n'a pas présenté des excuses. Il ne regrette rien sur le fond. Il nous semble que des excuses ne suffiraient pas".

Pour lui "la République a besoin d'être exemplaire et si la justice doit condamner à juste titre ces casseurs, elle se doit aussi de condamner ces propos".

Lancée en 2006, la Fondation s'est donné pour mission de faire reconnaître la traite des noirs comme crime contre l'humanité et d'?uvrer pour l'édification d'un mémorial national de la traite des noirs et de l'esclavage.

Elle compte parmi ses parrains de nombreuses personnalités telles que l'ancien président de l'ONG Médecins sans frontières Roni Brauman et le chanteur sénégalais Youssou Ndour, actuel ministre du Tourisme et des loisirs du Sénégal.

Claude Canellas, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant