Plainte contre le cardinal Barbarin et un prélat du Vatican

le
3
LE CARDINAL BARBARIN ACCUSÉ DE NE PAS AVOIR DÉNONCÉ LES AGISSEMENTS D'UN PRÊTRE PÉDOPHILE
LE CARDINAL BARBARIN ACCUSÉ DE NE PAS AVOIR DÉNONCÉ LES AGISSEMENTS D'UN PRÊTRE PÉDOPHILE

LYON (Reuters) - Une enquête préliminaire a été ouverte pour "non-dénonciation de crime" et "mise en danger de la vie d'autrui" en marge de l'affaire d'un prêtre mis en examen pour des agressions sexuelles, a-t-on appris vendredi auprès du parquet de Lyon.

Cette enquête fait suite au dépôt d'une plainte visant six personnes, dont le cardinal Barbarin, archevêque de Lyon, et un cardinal de Rome, a-t-on précisé de même source.

L'association "La parole libérée", qui regroupe les victimes du père Bernard Preynat, accusé de pédophilie sur des scouts, reproche aux prélats de ne pas avoir dénoncé les agissements du prêtre dès qu'ils en ont eu connaissance.

Bernard Preynat, 70 ans, a été mis en examen en janvier dernier pour des "agressions sexuelles sur mineurs de moins de quinze ans par personne ayant l’autorité" et placé sous contrôle judiciaire.

Les faits dénoncés par un groupe de scouts de Sainte-Foy-lès-Lyon remontent aux années 1970 à 1990, mais seuls les plus récents, commis entre 1986 et 1991 et qui échappent à la prescription, ont été retenus par la justice.

Le prêtre avait indiqué lors de ses auditions que sa hiérarchie était informée de ses agissements.

Dans le journal La Croix, l’archevêque de Lyon avait reconnu en février avoir été alerté des agissements pédophiles du père Bernard Preynat depuis "2007-2008", alors qu’il ne l’a relevé de ses fonctions qu’en août 2015.

Il précisait toutefois que la victime présumée avait démenti de tels faits, qu'il n'y avait pas de plainte à l'époque, et que "plusieurs mois d’enquête de police n’ont conclu à aucun acte délictueux récent, ni même depuis 1991."

En mai 2015, plusieurs quadragénaires, anciens scouts du groupe de Sainte-Foy-lès-Lyon, ont décidé de briser le silence et d'engager des actions en justice contre le religieux mis en cause.

(Catherine Lagrange, édité par Gérard Bon)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • paspil il y a 9 mois

    si l on fait durer l'enquete 17 ans comme pour l'ecole en bateau , il ne restera plus de victimes et plus personne à juger .... sur 14 présumés coupable 4 furent jugés au final ... la prescription permis d 'éliminer le temoignage de beaucoup de victimes ...

  • pbenard6 il y a 9 mois

    barbarin n'y est pour rien

  • Berg690 il y a 9 mois

    Barbarin au trou!