Plainte à Paris contre l'oncle de Bachar al Assad

le
0

PARIS (Reuters) - Deux associations de lutte contre la corruption ont porté plainte vendredi contre Rifaat al Assad, l'oncle du dirigeant syrien Bachar al Assad, soupçonné d'avoir acquis tout ou partie de son patrimoine en France avec de l'argent amassé illégalement, a-t-on appris de source judiciaire.

Sherpa et Transparence International France ont déposé une plainte pour corruption, recel de corruption, blanchiment aggravé, recel de détournement de fonds publics, recel d'abus de biens sociaux et recel d'abus de confiance, a-t-on précisé.

Rifaat al Assad, qui est un opposant déclaré au régime de Bachar al Assad, vit en exil depuis le milieu des années 1980. Un des hommes les plus redoutés de Syrie sous le régime d'Hafez al Assad, le père du président actuel, il est tombé en disgrâce après avoir tenté de prendre le pouvoir.

Il s'apprêterait à vendre une grande part de son patrimoine immobilier à Paris, selon Le Monde, qui rapportait jeudi des "informations officielles parvenues à certains élus".

Son entourage réfute toutefois tout projet de cession de ce patrimoine, indique le quotidien.

Rifaat al Assad possède notamment un hôtel particulier avenue Foch, dans le 16e arrondissement, et une quarantaine d'appartements situés dans deux immeubles, l'un avenue du président Kennedy, dans le 16e, et l'autre quai André-Citroën, dans le 15e.

Seul l'hôtel particulier serait à vendre, et ce depuis 2009, a dit au Monde un avocat de Rifaat al Assad, qui évalue à 160 millions d'euros son patrimoine en France.

L'origine de sa fortune n'a rien à voir avec la Syrie, assure par ailleurs son entourage au quotidien.

Chine Labbé, édité par Yann le Guernigou

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant